Tsaravahiny de Mangily à Madagascar

Tsaravahiny de Mangily est un lieu presque inconnu car il ne se trouve même pas sur la carte. C'est un village de pêcheur "sakalavas" reculé. Il se situe à 45 minutes de route de l'allée des Baobabs, en bord de mangrove. Le village n'a pas accès à l'eau ni à l'électricité courante. Des puits ont été creusés par l'ONG ABM (Association Belgique-Madagascar), des panneaux solaires ont été installés récemment et une école a été construite, permettant à ce village de se développer.

femme Tsaravahiny de Mangily

Les locaux de l'ONG ont été transformés en centre d’hébergement, ce qui permet d'accueillir quelques touristes qui souhaitent vivre au plus près des conditions locales. Celui-ci se situe à l’entrée du village et compte 7 cases traditionnelles, un puits, des cuisines et des cabines pour les douches (au seau d'eau).

Tsaravahiny de Mangily

Le village Tsaravahiny de Mangily regroupe de nombreux savoir-faire (pêche traditionnelle, vannerie, construction de pirogues...). Il est entouré par de hautes dunes aux alentours.

sanitaires du centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily

J'ai passé six jours ici au rythme du soleil, suivant l'horaire des marées, observant les métiers traditionnels et les coutumes ancestrales, visitant les tombeaux...

Les enfants m'accompagnaient du matin au soir, ils me suivaient partout. Une étape forte en émotions que je ne suis pas prête d'oublier. Je vous la retrace en quelques mots et photos.


Pour que l'on organise votre voyage à Madagascar, je vous invite à demander un devis, gratuit et sans engagement.

Arrivée à Tsaravahiny de Mangily

J'arrive au village de nuit, vers 18h00. Le village n'étant pas éclairé, il fait nuit noire. J'entends des sons de percussions et des enfants qui rient. J'allume vite ma lampe de poche pour me repérer. Un employé de l'association d'Antsirabé est là pour m'accueillir, il me guide jusqu'à ma case, très sommaire. Un lit avec moustiquaire, une table en bois, une bougie. On m'indique le puits pour avoir accès à l'eau et on me conduit aux sanitaires pour que je repère quels sont les seaux à utiliser pour les douches, les toilettes, la lessive, etc.

Fatiguée de ma longue journée, je me rends au restaurant, sommaire également, et j'achète une bouteille de THB (bière locale), à température ambiante évidemment. Je la partage avec un artisan du village qui se trouve ici. Il parle à peine anglais mais nous passons une petite heure à essayer de se raconter des choses.

Je découvre la cuisine, éclairée à la bougie. Deux femmes cuisinent dans la pénombre au feu de bois. J'attendrais le lendemain pour découvrir les lieux à la lumière du jour

Découverte de Tsaravahiny de Mangily

Je découvre enfin à la lumière du jour mon bungalow, des petites filles m'accueillent à mon réveil très matinal. J'installe une table à l'extérieur pour y prendre mon petit déjeuner car le restaurant est couvert et je préfère profiter des paysages et de la lumière du jour. Depuis mon installation, j'ai une superbe vue sur deux baobabs amoureux !

Les bâtiments sont très colorés et des arbres en fleur ajoutent une touche vive à la palette des lieux. De plus, des papillons gros comme des oiseaux occupent le village et tourbillonnent au dessus de ma tête en permanence. C'est un enchantement pour les yeux du matin au soir. De plus, j'assiste tous les soirs à un coucher de soleil rose orangé d'une incroyable pureté.


1. Ma case à Tsaravahiny de Mangily

case Tsaravahiny de Mangily
case à Tsaravahiny de Mangily

2. Le centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily

centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily
Le centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily

3. La cuisine du centre de Tsaravahiny de Mangily

cuisine du centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily
cuisine Tsaravahiny de Mangily

4. Le restaurant du centre de Tsaravahiny de Mangily

restaurant du centre d'hébergement de Tsaravahiny de Mangily

5. Le puits et les douches de Tsaravahiny de Mangily