Tikal au Guatemala

Dernière mise à jour : 13 août

Située dans la jungle guatémaltèque au nord du pays, Tikal est une ancienne citadelle maya qui prospérait au 1er siècle. Ce site archéologique à proximité du lac Petén Itzá au Guatemala s’étend sur 576 km2 et abrite de nombreux temples et palaces abandonnés. C'est l’un des sites les plus importants de l’ancienne civilisation maya et l'un des incontournables à visiter lors d'un périple au Guatemala. Le Parc national de Tikal abrite des zones humides de savane, de forêts tropicales de feuillus et de palmiers, et de nombreux vestiges architecturaux dont les plus anciens remontent à 600 avant J.C.


Tikal au Guatemala

Un voyage dans les forêts tropicales et les ruines de Tikal offre un véritable voyage mystique dans l'ère maya. Vous pénétrerez dans une jungle épaisse et humide, déambulerez entre temples monumentaux, palaces, monuments publiques et places anciennes et aurez l'occasion d'observer les impressionnantes cérémonies maya qui se déroulent sur la "Gran Plaza". Et puis, à Tikal, vous pourrez aussi observer des oiseaux, des singes, des iguanes et des coatis.


Tikal, l’un des sites les plus importants et les plus spectaculaires du Guatemala, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, tant pour son extraordinaire biodiversité, que pour son importance archéologique ! Tikal possède donc un double classement puisqu'il est dans les listes du patrimoine naturel et du patrimoine culturel.


  1. Cartes et Plans de Tikal

  2. La civilisation Maya et Tikal

  3. Les incontournables de Tikal

  4. Les cérémonies Maya à Tikal

  5. La faune et la flore de Tikal

  6. Informations pratiques pour visiter Tikal


 

Cartes et Plans de Tikal


Où se situe Tikal au Guatemala ?

Tikal est situé dans la province du Petén, au nord-est du Guatemala, à environ 60 km de l'île de Florès sur le lac Petén. Il est entouré par une vaste région forestière (la forêt Maya), qui s'étend au Mexique et au Belize voisins. Tikal est accessible par une route qui longe le lac Petén Itzá. Ci-dessous la carte qui vous permet de localiser Tikal au Guatemala et les distances à parcourir pour la rejoindre depuis la capitale.

Carte Tikal Guatemala

Tikal est éloignée de la capitale du Guatemala, pour vous y rendre vous ferez probablement une première étape à Coban (pour y découvrir le fabuleux Semuc Champey) et une étape à Florès, où vous pourrez loger pour explorer Tikal. Les temps de trajet indiqués sur la carte ci-dessus sont à prendre avec précaution, il s'agit des durées optimales si vous voyagez avec un véhicule privé et sans aléa qui vous ralentit en route.


Si vous vous rendez à Tikal, vous découvrirez également le site de Yaxha, à 1h de route et tout autant impressionnant !


Plan du site de Tikal

Ci-dessous le plan du "Parque Nacional Tikal" qui vous permet de situer les principaux lieux à découvrir à pied lors de votre visite.

Tikal Plan Map Guatemala

Les plus célèbres monuments en ruine de Tikal sont la "Pyramide cérémonielle du Monde perdu" (Mundo Perdido) et le "Temple du Grand Jaguar" (Templo I). Sans oublier le "Temple IV", haut de 70 mètres, qui est la plus haute structure précolombienne. Le Templo IV offre, au lever et au coucher du soleil, une vue impressionnante sur la jungle épaisse environnante.


Tikal au Guatemala pyramide

 

Tikal et la civilisation Maya


La civilisation Maya, en bref


Avant d'explorer Tikal, voici quelques faits qui vous permettront de situer la civilisation précolombienne Maya. C'est une des plus anciennes civilisations d'Amérique car son apparition remonte à la préhistoire, on date en effet le début de son calendrier à 3114 avant J.C. La civilisation Maya occupait un territoire qui s'étendait sur le sud du Mexique, le Belize, le Guatemala, le Honduras et le Salvador.


Les plus importantes cités Mayas retrouvées sont celles de Copán (Honduras), de Tikal (Guatemala) et de Palenque ou Chichén Itzá (Mexique), elles rayonnèrent avec une grande puissance entre l'an 600 et 900.


civilisation maya
Image extraite du film "Apocalypto" sur le déclin de la civilisation Maya

Les fouilles et recherches ont démontré que cette ancienne civilisation de Mésoamérique était très avancée dans plusieurs domaines : l'écriture, l'art, l'architecture, l'agriculture, les mathématiques, l'astronomie mais aussi les combats militaires en raison de nombreuses guerres de territoires qui divisaient les cités.


La civilisation Maya n’était pas un empire unifié, il s'agissait vraisemblablement d'un regroupement de cités qui avaient des relations conflictuelles, alternant entre alliance et oppositions.

Les Mayas, polythéistes, croyaient en la récurrence de cycles créateurs et destructeurs régis par les Dieux. Pour suivre ces cycles, ils utilisaient de nombreux calendriers dont un calendrier sacré, un calendrier solaire (d'une justesse incontestable selon les astronomes modernes) et un calendrier lunaire.


Les mayas croyaient en l'existence d'un monde inférieur (ou souterrain) et d'un monde céleste. Les plateformes cérémonielles, destinées aux rites religieux, occupaient un rôle central dans les cités car les rituels des sacrifices avaient pour but d'apaiser les Dieux.


La forme la plus emblématique de l'architecture maya est la pyramide à degrés que le peuple a érigé pour se rapprocher des Dieux. Une attention particulière était portée à l'orientation des temples afin de respecter le récit mythologique maya.


Les temples servaient à la glorification et au culte, les stèles étaient sculptées pour relater les évènements et les autels servaient de tables pour les rites et les offrandes. Les habitations étaient constituées avec des briques d'argiles, des poutres en bois, des murs en rameaux tressés et des toits en feuilles de palmiers. Un système d'eau sophistiqué permettait d'alimenter la cité via des réservoirs. La zone rurale était composée de petites maisons en bois et de plantations. Les paysans cultivaient principalement du maïs, des haricots et des courges.


Et puis, dans l'art de la fresque, les Mayas étaient maîtres et leurs œuvres (bijoux, sculptures, masques, couteaux...) étaient d'une incroyable finesse, incompréhensible même en vue des technologies utilisées.


Les prouesses des Mayas restent encore un mystère pour de nombreux scientifiques !

L'histoire de Tikal, en bref


Tikal, site majeur de la civilisation maya, était habité pendant 1400 ans environ, du 4ème siècle avant J.C. au 10ème siècle après J.C ! C'était semble t-il la capitale d'un des royaumes Maya. Il faut savoir que seule une infime partie de Tikal a été fouillée et découverte, il reste des milliers de constructions encore ensevelies sous terre. Par manque de moyens financiers et de volonté politique, ce site extraordinaire est un travail inachevé qui renferme de nombreux trésors enfouis.


Tikal au Guatemala place centrale

Son architecture remonte à l'an -400 mais c'est entre l'an 700 et 900 que le site a connu son apogée, lorsque cette cité dominait politiquement, économiquement et militairement jusqu'à son déclin et son abandon au 10ème siècle. Puis, pendant des siècles avant sa redécouverte, cette cité que l'on appelle souvent "l'Angkor Vat des Amériques", a été engloutie par la jungle !


Tikal était jadis composée de nombreuses pyramides, de palais, de temples et de réservoirs d'eau, entourés par une grande muraille. De nombreuses inscriptions, hiéroglyphes et stèles ont permis aux historiens et archéologues de décrypter son histoire et son fonctionnement. Les vestiges ont en effet permis de reconstituer l'évolution de la société maya, son architecture, son mode d'alimentation, d'irrigation mais aussi de ses pratiques religieuses, politiques, sociales, artistiques et scientifiques.


La ville s’organisait autour de la grande place centrale encadrée par le temple I, le temple II et l’acropole Nord et centrale qui se font face. Aux alentours se trouvaient des palais royaux, des bâtiments administratifs et des terrains de jeux de balle. On estime que la cité était habitée par au moins 10 000 personnes mais que le royaume rayonnait sur une zone qui touchait près d'un demi million d'habitants !


Les fouilles ont révélé de nombreuses constructions techniques, intellectuelles et artistiques très sophistiquées qui avaient des fonctions cérémonielles, administratives et résidentielles. Et puis, les inscriptions ont permis de définir que la ville avait des relations d'échange avec Teotihuacan et Calakmul au Mexique, Copan au Honduras ou encore Caracol au Belize.


A quoi ressemblait Tikal il y a 1500 ans ?


La partie principale de Tikal s'étendant en l'an 750 sur une surface de près de 65 km2 ! Il a été prouvé que les temples, palais et stèles étaient à l'origine recouverts de peinture rouge. Des artistes 3D ont reconstitué le site de Tikal pour illustrer des ouvrages édités par National Geographic. Ci-dessous un aperçu de Tikal telle que certains historiens l'imaginent à son apogée.

Tikal reconstitution 3D

Le parc national de Tikal a été "découvert" en 1948 et ouvert au public dès 1955. Tikal signifie deux choses en langue Maya : "Où il y a de l'eau" et "l'endroit des voix des esprits".


templo talud tablero Parc national de Tikal

 

Les sites incontournables de Tikal

Tikal est le plus grand et le plus important des sites mayas, il y a donc plusieurs temples et pyramides à explorer, ainsi qu’un musée archéologique.


Tikal contient les principaux monuments et éléments d’architecture de l'ère Maya qui incluent des palais, des temples, des plates-formes cérémonielles, de petites et moyennes résidences, des terrains de jeu de balle, des terrasses, des routes et de grandes et petites places.


Voici les plus célèbres monuments de Tikal et les incontournables à découvrir lors de votre découverte du site.


➜ Vous pouvez réserver une journée à Tikal avec guide et restaurant au départ de Florès.


Le Temple I (Temple du Grand Jaguar)


Sur la Grande Place de Tikal, le Temple I et II se font face et l'Acropole Centrale fait face à l'Acropole Nord. C'est le cœur de Tikal et l'architecture la plus impressionnante du parc, c'est d'ailleurs ici que vous aurez la chance d'assister à des