Les 7 Merveilles du Monde (antiques, modernes et naturelles)

Dernière mise à jour : 23 nov.

Depuis la nuit des temps, l’humanité a érigé des merveilles architecturales qui reflètent la grandeur de son savoir et de sa culture. On appelle les "Sept Merveilles du monde" les sept monuments les plus impressionnants, les sites plus extraordinaires et les plus célèbres du monde listés par les grecs au temps de l'Antiquité. Il faut bien distinguer les 7 merveilles du Monde Antique des très controversées listes des 7 merveilles du Monde moderne, des 7 merveilles naturelles du Monde et des 7 nouvelles villes merveilles. Je vous en dresse les listes, vous verrez que la majorité des merveilles antiques ont disparu, ce qui explique ce désir de créer des "sept nouvelles merveilles du monde". Attention cependant, ces classements modernes n'ont rien de scientifiques, sont totalement subjectifs et cachent parfois des enjeux médiatiques et économiques !

Les 7 Merveilles du Monde (antiques et modernes)

A l'antiquité, il y avait sept œuvres qui étaient considérées comme remarquables et hors du commun. Ce chiffre "sept" était donc naturellement lié au nombre de lieux désignés comme merveilleux. Les classements postérieurs ont gardé ce chiffre 7 mais celui-ci n'a plus aucune raison d'être ! L'Unesco établi depuis 1972 la liste du patrimoine mondial pour recenser les biens culturels et naturels présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité, on ne pourrait en aucun cas limiter cette liste à sept de nos jours ! Mais sur le web, chacun en va de sa petite liste pour établir des classements hasardeux et subjectifs des "7 merveilles" du Monde, mais aussi des 7 merveilles de France et de chaque pays ou région. Et puis, les médias publient et diffusent régulièrement de nouveaux palmarès issus d'élections en tous genres donc vous en trouverez plusieurs versions. Pour ma part, le Monde étant trop riche pour le limiter à sept lieux, je vous propose une liste (non exhaustive et sans classement) des 100 plus beaux lieux du Monde.


 

Les 7 merveilles du Monde Antique


Depuis l’antiquité, les sept merveilles du monde ont été considérées comme les monuments les plus impressionnants jamais érigés. Les 7 merveilles du Monde Antique ont été construits par les plus grandes civilisations de l’Antiquité, comme les Grecs, les Perses, les Babyloniens et les Égyptiens. Elles se situent toutes autour du bassin méditerranéen entre les territoires actuels de la Grèce, l'Egypte, la Turquie et l'Irak.


La liste de ces 7 œuvres remonte à Philon de Byzance, un scientifique et ingénieur grec qui a laissé un document connu sous le nom de "De septem mundi miraculis" vers 250 avant J.C. Cette liste primitive a subi au fil du temps de multiples modifications. Les historiens ont retrouvé nombreux papyrus et manuscrits faisant référence à cette liste.


1. Les pyramides de Gizeh (en Egypte)

Les Pyramides de Gizeh sont les plus célèbres pyramides d’Égypte. Elles ont été construites il y a plus de 4 000 ans pour les pharaons Khéops, Khéphren et Mykérinos. La plus grande, la Pyramide de Khéops, est haute de 146 mètres. Les pharaons étaient momifiés dans les pyramides, avec de la nourriture et des biens précieux, pour les accompagner dans leur dernier voyage. Parmi les mystères qui entourent ces si précieux monuments, il y a ceux de leur construction : comment les énormes blocs pour les construire ont-ils été déplacés jusque là ? Et comment a-t-on pu construire des structures aussi parfaites à cette époque ? C'est l'unique œuvre des 7 merveilles du Monde antique que vous pourrez visiter !

Les pyramides de Gizeh (en Egypte)

2. Le phare d’Alexandrie (en Egypte)

Le Phare d’Alexandrie était un monument construit il y a plus de 2000 ans par la dynastie lagide pour guider les navires arrivant dans le port d’Alexandrie. On le nommait "tour-fanal de Pharos". Il était haut de 120 mètres et fonctionnait grâce à un feu allumé au sommet. Sa construction aurait débuté environ 280 ans avant notre ère (la date exacte est inconnue). Il a été détruit par un tremblement de terre en 1303. Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse du phare d'Alexandrie.

Le phare d’Alexandrie (en Egypte)

3. Les jardins suspendus de Babylone (en Irak)

Les jardins suspendus de Babylone apparaissent dans les écrits de plusieurs auteurs grecs et romains antiques, qui s'inspirent tous de sources plus anciennes disparues, dont le prêtre babylonien Bérose. Lorsque l’on évoque les Jardins suspendus, on imagine un lieu paradisiaque où la végétation est suspendue dans les airs. Il s’agissait plutôt de jardins en terrasse, dont la plus haute s'élevait à 24 mètres selon les écrits. Lors des fouilles archéologiques contemporaines de Babylone (dans le sud de l'Irak actuel), l'emplacement des jardins suspendus n'a pas été retrouvé. Les chercheurs ont donc émis plusieurs hypothèses, certains ont même remis en cause leur existence ! Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse des jardins suspendus de Babylone.

jardins suspendus de Babylone (en Irak)

4. Le colosse de Rhodes (en Grèce)

Le Colosse de Rhodes était une statue gigantesque en bronze érigée en l’honneur du dieu grec Helios, le dieu Soleil. Œuvre de Charès de Lindos, construite vers 300 avant J.C, elle était haute de 30 mètres et avait un char tiré par des chevaux. Malheureusement, elle a été détruite par un tremblement de terre en 226 avant notre ère et il ne reste aujourd'hui plus la moindre trace du colosse. Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse du Colosse de Rhodes en Grèce.

colosse de Rhodes (en Grèce)

5. Le mausolée d’Halicarnasse (en Turquie)

Le Mausolée de Halicarnasse était un monument funéraire construit en l’honneur du roi Mausole, mort en 353 avant J.C. Il était haut de 45 mètres et orné de statues et de sculptures. Il a été détruit par un tremblement de terre en 1300 avant J.C. Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse du Mausolée de Halicarnasse.

mausolée d’Halicarnasse (en Turquie)

6. La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie (en Grèce)

L’architecte Phidias a érigé vers 430 avant J.C une statue hommage au roi des dieux à Olympie. La statue “chryséléphantine” se traduit par statue “en or et en ivoire”. Les écrits antiques la décrivent comme une sculpture composée d'or, d'ivoire, de verre et d’ébène, ornée de scènes mythologiques en couleur. Zeus y était représenté sur son trône, les pieds posés sur un tabouret, un sceptre dans la main gauche et une allégorie de la victoire dans la main droite. Il ne reste rien de cette statue détruite en 475 après J.C. Seules quelques colonnes du temple qui abritait la statue sont encore debout. Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse de la statue chryséléphantine de Zeus à Olympie.

statue chryséléphantine de Zeus à Olympie

7. Le Temple d'Artémis à Éphèse (en Turquie)

Le Temple d’Artémis, construit en l’honneur de la déesse grecque Artémis, était un des plus beaux et des plus grands temples de l’antiquité. Il était haut de 115 mètres et large de 55 mètres. Il a été détruit par un incendie en 356 avant notre ère. Ci-dessous une reconstruction en image de synthèse du temple d'Artémis d'Ephèse.

Temple d'Artemis à Éphèse (en Turquie)

L'origine des 7 merveilles du Monde Antique date d'Hérodote et Callimaque de Cyrène qui ont laissé des écrits se référent à ces œuvres. Elles témoignent toutes de prouesses hors du commun car ces réalisations dépassent les proportions habituelles. Il s'agit d’ouvrages monumentaux, laborieux et ingénieux qui ont donné lieu à des réalisations exceptionnelles. En langue grecque on les appelle "Thaumasia" (θαῦμα).


Ces 7 œuvres ont été érigées dans différentes parties du monde, à différentes époques, mais toutes ont été reconnues comme des prouesses de l’architecture et de l’ingénierie. Leurs dates de construction sont approximatives, elles sont définies entre 2500 avant J.C (pyramide de Khéops) et 280 avant J.C. (le phare d’Alexandrie).

 

Les 7 "nouvelles" merveilles du Monde


Les sept nouvelles merveilles du monde ont été désignées en juillet 2007 suite à un vote (très controversé et critiqué) mené par la "New Seven Wonders Foundation". Le réalisateur et aviateur canadien Bernard Weber a impulsé ce projet d'une liste des merveilles du monde contemporaines en septembre 1999. La liste mettait en compétition 21 sites (seulement) et le jury était composé d'architectes et de l'ancien directeur de l'Unesco, Federico Mayor. Les critères du vote étaient l'esthétique, l'exploit architectural et la pertinence historique. Plus de 100 millions de personnes ont participé au vote et les votant pouvaient effectuer plusieurs votes (via des appels payants !).


Voici les 7 sites qui ont remporté le titre de 7 nouvelles merveilles du Monde :


1. La Grande Muraille de Chine

La Grande Muraille de Chine est un monument construit il y a plus de 2000 ans par les dynasties Qin et Han pour protéger le territoire chinois des envahisseurs mongols. C'est une série de fortifications militaires construites le long de la frontière nord de la Chine. La hauteur de la muraille varie de 6 à 8 mètres et elle est large de 4 à 6 mètres. Elle s’étend sur plus de 21 000 kilomètres, c'est la structure architecturale la plus importante jamais construite, autant en longueur, qu'en surface et en masse. Un interminable serpent de pierre qui épouse les sinuosités du paysage, de Shanhaiguan dans la province du Hebei, à Jiayuguan dans la province orientale du Gansu.

Grande Muraille de Chine

2. Pétra en Jordanie

Au carrefour de l'Orient de l'Occident, le site de Petra en Jordanie est dissimulé entre des rochers aux parois abruptes. Un décor fabuleux, monumental, aménagé sublimement par les Nabatéens. L'endroit n'est accessible que par un étroit sentier montagneux par un canyon d'environ 1,5 kilomètre de long et de 200 mètres de profondeur. Taillé dans la roche rose, sa façade fait 43 mètres de haut. Construite dans l'Antiquité par les Édomites au 1er siècle avant J.C, Pétra était un passage incontournable pour les caravanes qui transportaient l'encens, les épices et autres marchandises entre l'Arabie, l'Égypte, la Syrie et la Méditerranée. Au 18ème siècle, la modification des routes et des séismes ont conduit à l'abandon progressif de la ville.

Pétra en Jordanie

3. Le Christ Rédempteur au Brésil

"O Cristo Redentor", symbole brésilien, est pourtant en majeure partie l'œuvre d'un sculpteur français ! C'est Paul Landowsky qui s'est attelé à la tâche entre 1926 et 1931. En construisant cette statue au sommet du Corcovado à 710 mètres d'altitude au Brésil, l'Église voulait affirmer son influence au Brésil. Le Christ Rédempteur mesure 38 mètres de hauteur (dont 8 mètres de piédestal). On peut y accéder en train + en escalator. Pas moins de 600 000 visiteurs viennent s'y recueillir ou l'admirer chaque année.

Christ Rédempteur au Brésil

4. Le Machu Picchu au Pérou

La construction du Machu Picchu remonte au 15ème siècle, lors de la grande période des civilisations incas. Il fut l'une des résidences de l’empereur Pachacútec, un sanctuaire religieux, puis un refuge pour les Incas qui tentaient de résister aux conquistadors espagnols. Son emplacement stratégique, difficile d'accès, était en effet leur atout pour mener à bien leur résistance. Lors de la chute de l'empire inca, alors que la construction du Machu Picchu au Pérou n'était pas achevée, la ville sacrée a été abandonnée et oubliée des siècles durant. Il faudra attendre 1870 pour que les ruines soient découvertes !

Machu Picchu au Pérou