Angkor au Cambodge

Dernière mise à jour : 19 nov.

À Angkor, se trouvent des ruines de temples Khmer, construits entre le 9ème et le 13ème siècle, perdus au cœur des forêts sauvages au nord du Tonlé Sap. Visiter cette ancienne ville médiévale, à moitié ensevelie sous la jungle, m'a offert un véritable voyage dans l'histoire, au cœur d'une vaste et mystérieuse forêt, témoignage d'une civilisation oubliée, au fin fond du Cambodge.

Angkor

Dans cet article de blog, je vous raconte l'histoire des lieux, je vous emmène avec moi à la découverte des principaux temples puis je vous livre les informations pratiques pour préparer votre visite à Angkor.


  1. L'histoire d'Angkor

  2. Comment visiter Angkor

  3. Cartes et Plans d'Angkor + Circuits conseillés

  4. Les temples incontournables d'Angkor


➜ Pour visiter cette cité mystérieuse, nous avions un hôtel bien placé et très confortable que je vous recommande : le Primefold


Achetez vos entrées pour Angkor en avance sinon vous ne pourrez pas y pénétrer car il n'y a pas de billetterie aux portes du site. Le guichet le plus proche est dans la ville de Seam Reap,

 

1. L'histoire de la cité d'Angkor, en bref

Découvrir les temples d'Angkor, c'est avant tout se plonger dans une histoire fascinante et mouvementée. Je tente de vous la retranscrire de façon digeste et condensée ci-après.

Angkor

1. La construction d'Angkor

Angkor a été déclaré capitale de l'Empire khmer (ou Empire d' Angkor) au début du 9ème siècle, ce fut une puissance dominante de la péninsule indochinoise. Cette capitale a été fondée par l'hindouiste Jayavarman II.

L'empire khmer s'étendait alors dans les actuels pays du Cambodge, du Laos, du sud de la Thaïlande et du Viêt Nam.

La succession du fondateur a été mouvementée, certains ont voulu abandonner ce lieu pour construire une nouvelle capitale ailleurs. Ce sont donc principalement Jayavarman III, Indravarman I et Rajendravarman II qui ont entrepris de grands travaux d'aménagement hydraulique, ce qui a permis à Angkor de s'étendre de façon exponentielle au fil des années.

Le secret de la prospérité de la cité d'Angkor résidait alors dans son art d'apprivoiser les torrents d'eau qui se déversaient en saison des pluies (mousson sud asiatique). Les aménagements hydrauliques permettaient alors de stocker l'eau dans d'immenses bassins (les baray), ce qui évitait les inondations et protégeait les plantations pendant les périodes de sécheresse.

Maîtrisant les eaux, les cultures et nécessitant de plus en plus de forces humaines pour son développement, la capitale s'est alors agrandie, et pas qu'un peu ! Ce sont des temples hindouistes gigantesques qui ont été construits en ces lieux.

A son apogée, Angkor s'étendait sur 3000 km2 et comptait plus de 750 000 habitants.

cité d'Angkor

2. Hindouisme, bouddhisme et déclin du royaume d'Angkor

En 1181, Jayavarman VII, un successeur qui s'est battu contre l'occupation du site par le peuple Cham, a instauré le bouddhisme comme religion officielle. Pour marquer ce changement, il a érigé des temples bouddhistes monumentaux avec de gigantesques têtes de Bouddha : le Bayon, le Ta Prohm ou encore le Preah Khan en sont les plus beaux exemples.

Bouddha Angkor

En 1243, c'est au tour de Jayavarman VIII de prendre le pouvoir et d'imposer un retour à l'hindouisme. Il a détruit quelques têtes de Bouddha au passage. Au 14ème siècle, le bouddhisme reprend de nouveau le dessus, sous sa forme primitive, sans ériger de grandes constructions sacrées, prônant un mode de vie plus simple.

Le territoire d'Angkor a ensuite subit de nombreux affrontement, il fut notamment ravagé par des guerres de territoire avant d'être abandonné aux Thaïs en 1431.

A son déclin, le royaume d'Angkor, trop occupé par sa défense, a cédé sous les moussons torrentielles qui ont anéanti les systèmes hydrauliques, laissant ainsi place à une période de sécheresse qui ont rendu le site inexploitable.

Lorsque le site s'est retrouvé inoccupé, des moines bouddhistes se sont installé et ont tenté, entre le 15ème et le 16ème siècle, de refaire vivre les temples bouddhistes, avec la construction d'un bouddha couché dans le Baphuon.

Les années passant, le site a ensuite été déserté, puis offert en pâture à la jungle qui l'a enseveli sous sa dense végétation.

Le Temple Preah Khan - Voyage Angkor Cambodge
Ta Prohm voyage

3. Redécouverte des ruines d'Angkor, Unesco et tourisme


C'est en 1861, début de la conquête de la Cochinchine (région historique au sud de l'actuel Viêt Nam) par la France, que le naturaliste Henri Mouhot a "redécouvert" le site d'Angkor. De nombreuses missions d'exploration ont alors eu lieu pour reconstituer l'histoire du royaume khmer. Il faudra ensuite attendre le début du 20ème siècle pour que le site d'Angkor soit réhabilité par des archéologues.

A Angkor, tous les monuments religieux furent édifiés en pierre ou en brique, ce qui leur a permis de résister au fil des siècles. A contrario, les édifices non sacrés comme les palais royaux ont été construits en bois, il n'en reste donc plus rien. Les constructions d'Angkor ont demandé des travaux monumentaux, pour exemple, Angkor Vat constituait le plus vaste monument religieux du monde !

Les ruines de cette capitale sont aujourd'hui cachées dans les forêts qui bordent la ville de Siem Reap. Angkor a été classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1992.

Le site archéologique cambodgien s'attend à accueillir 10 millions de visiteurs en 2025...

Angkor
 

2. Comment visiter les temples d'Angkor

Je vous retrace ci-après une partie de ma visite, mes conseils pour votre venue ainsi que les informations pratique nécessaires à la préparation de votre voyage dans ce lieu fascinant.

Dès que j'ai pénétré dans la forêt, je me suis sentie envoûtée par les lieux. La jungle, les lacs, les pierres et les canaux offrent une atmosphère unique et prometteuse. Chaque fois que nous passions une porte, nous arrivions sur un paysage hors du commun. Nous croisons des singes et des éléphants à de nombreuses reprises.

1. Consacrez 2 à 3 jours à votre visite d'Angkor

Nous avons fait le tour des temples en trois jours, le troisième jour était un peu bonus car nous avions vu l'essentiel en deux jours mais il est presque inenvisageable de n'y passer qu'une journée si vous vous posez la question. Mais bon, si vraiment vous n'avez qu'une journée, je vous indique plus bas les temples à privilégier absolument !


Dites vous bien que la liste des temples est longue et aucun ne se ressemble, de plus, les distances à parcourir ne sont pas minces non plus.


➜ Pour qu'on organise votre séjour (hébergements, transports, billets, feuille de route et activités que vous désirez), demandez un devis (gratuit et sans engagement)

Angkor

2. Siem Reap, porte d'entrée pour Angkor

Pour visiter le site d'Angkor, vous devrez vous rendre à Siem Reap, qui est la ville la plus proche. Elle est très animée, même un peu effrayante de prime abord avec toutes ses enseignes et ses rabatteurs mais elle cache une atmosphère plutôt agréable et d'excellents restaurants.


Je vous recommande de loger au Primefold Hôtel. Très bien placé, tout en étant au calme. Accueil chaleureux, chambres spacieuses et lumineuses, parties extérieures verdoyantes, jolie piscine et tout ce qu'il faut pour se remettre de nos longues journées et bien dormir avant de se réveiller aux aurores ! En bref, je recommande plutôt deux fois qu'une.


3. Parcourez Angkor à vélo et en tuk tuk

A vélo nous avons parcouru des chemins peu empruntés, dans une nature explosive. A pied, nous avons emprunté des centaines de galeries, douves, sanctuaires, tours et terrasses. A vélo, le craquement des feuilles sous vos roues, le chant des oiseaux, le clapotis des eaux, sont autant de sons qui participent à une visite enchantée.

Si vous n'êtes pas sportifs, louez un vélo électrique, pédalez à votre rythme et vous ne