Séjour nature et culture dans le Tarn en Occitanie

Le Tarn, ce département du sud de la France lové au cœur de la belle région d'Occitanie, m'a offert une escapade "nature et culture" le temps d'un long week-end du mois de juin. En quatre jours et trois nuits, j'ai pu m'espanter ("m'étonner" en occitan) de Mazamet à Albi en passant par Castres et Brassac, au bord des rivières du Tarn, de l'Agout et de Thoré.


C'est une destination entre forêts, montagnes, cours d'eau et villes anciennes... Le Tarn plaira à n'en point douter aux amateurs de randonnées dans des paysages verts et lumineux, de promenades dans des villages aux allures d'antan et de découvertes historiques et culturelles. 

 

Allez donc escargoter ("flâner" en occitan) et fousiquer ("fureter" en occitan) dans les sentiers sauvages, les rues pavées, les places animées, les musées et monuments historiques, les ponts sur l'eau et les marchés parfumés du Tarn. Et n'oubliez pas de vous barder (vous "régaler" en occitan) aux excellentes tables gourmandes et savoureuses qui ne manquent pas dans la région.

 

 

Ce séjour tarnais m'a permis d'emprunter la passerelle himalayenne de Mazamet dans la Montagne Noire, de pénétrer dans la forêt des légendes du Sidobre, de fouler les pavés de Castres et de Brassac, de découvrir le riche patrimoine culturel d'Albi la ville rouge mais bien plus encore.  

 

Laissez-moi donc vous inspirer en vous racontant les moments forts de ce bol d'air pur dans le Tarn, en quelques mots et photos.

I - De Mazamet à Castres

 

1. Traversée de la Passerelle de Mazamet

 

Au cœur de la Montagne Noire et du Pays Cathare, dans le Parc Régional du Haut Languedoc, Mazamet est une ville limitrophe du département de l'Aude. Pour la rejoindre, il faut rouler 1h30 au départ de Toulouse. Elle se trouve à proximité de neuf lacs et est traversée par deux rivières, deux sous-affluents du Tarn, le Thoré et l'Arnette. Le nom du village vient d'ailleurs de la rivière de l'Arnette car il s'appelait autrefois "Masarnette" signifiant "mas de l'Arnette". La région de Mazamet promet de longues randonnées le long des berges de ses eaux tumultueuses qui dévalent les pentes verdoyantes de la Montagne Noire jusqu'au Pic de Nore.

 

 

La passerelle aux allures himalayennes qui relie Mazamet à Hautpoul, petit village médiéval planté sur un piton rocheux, se trouve au cœur de la Montagne Noire. C'est une installation unique en Occitanie. Un chemin aérien de 140 mètres de long suspendu à 70 mètres au-dessus du sol pour un superbe panorama sur sur la vallée de l’Arnette. Pour nous y rendre, nous avons emprunté les sentiers du chemin de la Jamarié, une promenade de 30 minutes. La traversée de la passerelle est gratuite et en accès libre de jour comme de nuit.

 

 

Découvrez la carte des sentiers de la passerelle de Mazamet.

 

 

2. Repas au pays des Paons

 

A 20 min de route de Mazamet, nous avons fait une halte déjeuner au Restaurant de Bonnery qui propose une cuisine méditerranéenne traditionnelle dans un cadre bucolique et chaleureux. Accueillis par les nombreux paons qui se pavanent dans l'immense domaine verdoyant, nous avons dégusté des plats à partager dans une ambiance conviviale. Saveurs régionales, produits frais et vins de toutes les couleurs ont régalé nos papilles. Une adresse à découvrir sans aucun doute.

 

 

3. Petits câlins aux ânes de la ferme

 

Aux environs de Mazamet, à 20 minutes de route, nous avons visité la ferme des Ânes d'Autan pour dire bonjour aux ânesses qui y logent. Ces dernières  fournissent le lait pour la fabrication artisanale de savons et de cosmétiques bio "Les Anes d'Autan". Nous avons donc pu observer le procédé de fabrication de savons dans ce coin paisible au bord du ruisseau d'Aiguefonde. Cette ferme propose des séjours à la ferme, des massages aux produits à base de lait d'ânesse, des ateliers savon mais aussi un salon de thé et un restaurant. Une parenthèse très agréable.

 

 

4. Nuit au bord de l'eau

 

Après cette belle journée sous le soleil, j'ai rejoins le Grand Hôtel de Castres qui borde le fleuve de l'Agout en plein centre ville. Castres est à 30 minutes de route de Mazamet. Cet hébergement  possède des chambres avec une superbe vue sur le fleuve, ses ponts et ses façades couleur pastel. Mais c'est surtout le lendemain matin à l'heure du petit déjeuner (copieux et gourmand) que j'ai pu vraiment apprécier les lieux car la vaste terrasse en bois nous a offert un réveil des plus enchanteresses au bord de l'eau... 

 

Une excellente adresse pour loger au cœur de la ville. Pensez à demander une chambre coté rivière, il serait vraiment dommage de vous en priver.

II - De Castres à Albi

 

1. Musardise dans les ruelles de Castres

 

La seconde journée de cette échappée belle démarra donc dans la jolie ville de Castres qui constitue l'une des étapes des chemins de Compostelle. Nous avons découvert la ville sous le soleil, ses lieux clés, ses ruelles et son marché occitan. Nous avons commencé notre promenade par l'hôtel de ville qui occupe l'ancien palais épiscopal (des évêques) et les jardins à la française dessinés par Le Nôtre qui lui font face. A noter que le Musée Goya dédié à l'art hispanique est également installé dans les murs du palais. Nous avons chemin faisant découvert le Théâtre Municipal et sa façade rococo, la cathédrale Saint-Benoît autour de laquelle le centre ville est bâti, et bien sur le quai des jacobins et ses façades colorées.

 

 

Enfin, nous avons fini la balade par un tour au marché de la place Jean Jaurès afin d'en savoir plus sur les spécialités régionales. Tout ce que je peux vous dire c'est que sur les étalages j'ai pu voir de l'ail rose de Lautrec, de la bougnette, des navettes, du melsat, du frésinat, de la nougatine, du boudin, du vin et du cumin. Et moi, tout ça, j'aime "bieng" ! 

 

 

Plus d'informations sur le site officiel de la ville de Castres

 

2. Pause conviviale à Brassac

 

A 25 minutes de route de Castres, nous avons alors découvert la ô combien paisible bourgade de Brassac, cité implantée sur l’Agoût à 500 mètres d’altitude, réputée pour ses châteaux et son vieux pont du 12 ème siècle.

 

L'esprit brassagais a immédiatement conquis nos yeux et nos papilles car, après avoir admiré le pont et ses reflets sur l'Agout, nous avons déjeuné au Café de Paris au décor rustique et à l'accueil franchement convivial. Le chef talentueux, créatif et généreux nous a impressionnés de l'entrée au dessert.

 

 

Le village de Brassac est particulièrement apprécié au mois d'août à l'occasion de ses fêtes estivales qui promettent chaque année un grand mescladis ("bazar" en occitan) pendant 5 jours. 

 

2. Balade au pays des rochers géants dans le Sidobre 

 

Le massif du Sidobre, à la pointe sud-ouest du massif central, représente le plus grand ensemble de rochers granitiques de France. Le Peyro Clabado, non loin du village de Lacrouzette, est le plus célèbres des sites du Sidobre car sa forme de champignon impressionne forcément. Son nom vient de l’occitan Péira Clavada (traduire "pierre fermée par une clé") et elle pèse près de 800 tonnes !

 

 

A 40 minutes de marche de là, le Lac du Merle, que l'on ne soupçonne pas être artificiel, retient les eaux du Lignon, petit affluent du Tarn qui se jette dans l'Agout. Ici, nous avons découvert un paysage serein composé de "pierres flottantes", ces cailloux qui émergent et se reflètent à la surface de l'eau. Le Lac du Merle constitue un point de départ idéal pour randonner dans les Sidobres via le "sentier des merveilles". Chemin faisant, vous pourrez alors vous laisser surprendre par la découverte des blocs de granite gigantesques qui portent tous un nom donnant une indication sur leur morphologie : le Roc de l'Oie, l'Elephant, le Fauteuil du Diable, le Billard, la Langue...

 

 

3. A l'heure de l'apéro dans une demeure enchantée

 

Après 50 minutes de route, nous avons rejoint Albi pour terminer notre journée. Nous avons posé nos valises à "l'Autre Rives", merveilleuse maison d'hôte qui a été élue "plus belle chambre d’hôte urbaine" ! Non seulement nous avons été accueillis par les propriétaires avec enthousiasme, mais nous avons en plus découvert des suites sublimes à un prix plus que raisonnable, un grand jardin à l'herbe douce pour se prélasser pieds nus, une jolie piscine et ses hamacs confortables... Nous avons pu siroter un apéro sous les cyprès en soirée et le lendemain, le petit déjeuner était tout simplement formidable, 100% fait maison.

 

 

Je ne peux que vous recommander de faire le choix de loger ici lors de votre escapade à Albi. Le logement est au cœur de la ville mais très au calme, à 10 minutes à pieds du centre historique.

 

III  - De Albi à Ambialet

 

 

1. Rencontre avec la beauté albigeoise

 

La ville rouge d'Albi nous a accueillis sous un ciel bleu qui contrastait superbement avec ses briques et ses pierres aux couleurs carmin, abricot et vermillon. La vue sur le Pont-Vieux et la rivière du Tarn nous ont tout simplement captivés, nous avons alors compris qu'Albi tiendrait sa promesse de nous faire découvrir la "Dolce Vita" à la française. Son architecture m'a en effet immédiatement rappelé la Toscane et notamment ma visite de Florence en Italie.

 

 

Pour découvrir Albi, il faut avant tout comprendre la construction de son centre historique. Avec ses briques rouges, celui-ci forme "la Cité épiscopale" qui unie avec une harmonie architecturale parfaite, les bourgs urbains avec les monuments ecclésiastiques.

 

 

Cette cité inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010, comprend ainsi les vieux bourgs médiévaux mais aussi et surtout la Cathédrale Sainte-Cécile, le Palais de la Berbie, (où est installé le musée Toulouse-Lautrec) et la Collégiale Saint-Salvi. L'ensemble est construit avec des briques et des tuiles en terre cuite, aux couleurs dominantes ocres et orangées, fabriquées localement. On peut même s'amuser à chercher les empreintes des artisans laissées sur les briques, il y en a partout.

 

 

Le Castelviel (qui se traduit par "vieux bourg") fait face à la cathédrale Sainte Cécile. Il  nous a offert une promenade dépaysante et sereine. Nous avons particulièrement apprécié les jolies maisons à colombage de la place Savène.

 

 

Dans le quartier du Castelnau (qui se traduit par "bourg nouveau"), nous avons arpenté les ruelles étroites ornées de maisons médiévales et d’anciennes échoppes. Je retiens en particulier la rue des prêtres qui offre une superbe vue sur la tour de la cathédrale Sainte Cécile et dans la rue de la croix Blanche adjacente, un des bâtiments emblématiques de la ville est "la Maison du Vieil Alby" qui possède des colombages en pan de bois et un grenier à ciel ouvert nommé "soleilhou". Cette maison typique du Moyen Age se visite et propose une exposition sur l’histoire de la ville.  

 

 

2. Instant divin à la cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

 

Nous avons gardé le plus fou pour la fin. Car oui, la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi est tout simplement hallucinante de beauté. Le plus athée d'entre vous sentirait ses bras tomber en y pénétrant. C'est la plus grande cathédrale de briques du monde et la plus grande cathédrale peinte d'Europe, sa construction a nécessité deux siècles, de 1282 à 1480. 

 

 

Sa bâtisse, vue de l'extérieur, est massive et très particulière, elle ne laisse pas deviner les trésors qui se cachent derrière les murs. Lorsque l'on s'approche de l'entrée, qui se fait par un baldaquin de pierre, le style gothique méridional tranche immédiatement avec la structure de briques.

 

 

Lorsque nous avons pénétré dans la nef, nous avions tous les nez en l'air et le souffle coupé, soufflés par les couleurs si vives et la vastitude des lieux. Le bleu royal et l'or dominent sous les clés de voûte. Sur les bas côtés, des motifs symétriques font apparaître des teintes roses et jaune.

 

 

Sur la partie ouest de la nef, sous le gigantesque orgue, "le jugement dernier" est une imposante fresque qui conte les malheurs qui s’abattront sur les impies et les pêcheurs, sur plus de de 270 m2. On devine alors les enfers qui attendent ceux qui auront cédé aux 7 péchés capitaux...

 

 

Et puis, nous avons atteint le chœur, qui apparaît comme étant une église dans la cathédrale ! Il est isolé de la nef par une clôture de pierre dentelée et finement sculptée. Les bas côtés ne manquent pas non plus d'ornements.

 

 

En bref, ce bâtiment est absolument incroyable et mérite de s'y attarder deux bonnes heures. Si vous êtes allergiques aux églises, vous pourriez peut-être bien changer d'avis en pénétrant ici !

 

Infos pratiques pour visiter la cathédrale d'Albi :

  • Nef en accès libre de 9h à 18h00

  • Visite du chœur à 5€  (avec audio guides) / Entrée gratuite pour les - de 12 ans

 

3. Leçon d'art avec Toulouse-Lautrec au Palais de la Berbie

 

Le Musée Toulouse-Lautrec s'est offert un cadre prestigieux, il est emparé du Palais de la Berbie, monument majeur de la cité épiscopale d’Albi avec la cathédrale.

 

 

Le célèbre peintre et dessinateur Henri de Toulouse-Lautrec est né à Albi. Il est principalement connu du grand public pour ses affiches du Moulin Rouge et du Chat Noir que l'on retrouve à Paris aux quatre coins du quartier de Montmartre où il a vécu à la fin du 19ème siècle.

 

 

Les affiches des cabarets du 18ème arrondissement parisien sont loin de représenter toute la richesse de son parcours artistique. Le musée, qui réunit la plus importante collection publique au monde consacrée au peintre, présente ses tableaux, lithographies, dessins, ainsi que l’ensemble de ses affiches. Nous avons donc découvert, salle après salle, l'évolution de son art, sa vie, son humour et son amour pour la vie bohème.

 

 

Ce fut également l'occasion de découvrir les salles de l'ancien palais des évêques, et ses jardins en arabesque.

 

Infos pratiques pour visiter le musée Toulouse-Lautrec :

  • Ouvert tous les jours de 9h à 18h du 21 juin au 30 septembre

  • Ouvert tous les jours sauf le mardi en basse saison, de 10h à 12h et de 14h à 18h

  • Entrée à 10€ pour le musée + la collection temporaire / Entrée gratuite pour les - de 13 ans

  • Pour plus d'informations, consultez le site officiel du musée

 

4. Régalade sous les lauriers

 

A 40 minutes de route à l'est d'Albi, nous avons déjeuné dans un lieu qui mérite le détour, l'Hostellerie des Lauriers dans le lieu dit de Villeneuve sur Tarn. Notre repas nous a été servi dans la cour arrière donnant sur le jardin verdoyant, dans une ambiance familiale et très fleurie. Le propriétaire ne manque pas de personnalité et sa cuisine non plus ! Les spécialités culinaires sont excellentes, originales et colorées et le cadre est vraiment charmant. Ne manquez pas cette adresse !

 

 

5. Vue panoramique à Ambialet

 

A 10 minutes de ce restaurant sur la route du retour pour Albi, nous avons fait une halte dans le village d’Ambialet qui a la particularité d’être construit sur l’isthme le plus étroit d’Europe. De ce fait Ambialet est une presqu'île qui occupe une bande de terre coincée dans une boucle de la rivière du Tarn.

 

 

Cette bourgade paisible est divisée en deux parties, Ambialet-le-bas et Ambialet-le-haut. Cette dernière, qui abrite le prieuré, offre des vues spectaculaires sur les deux bras de la rivière du Tarn, les plateaux de l’albigeois et les collines du Ségala. 

 

Combien de jours pour réaliser ce programme ?

 

J'ai effectué en 4 jours et 3 nuits ma découverte de l'Occitanie tarnaise entre nature, culture et gastronomie. J'ai quitté Paris un vendredi matin et je suis rentrée lundi soir. Cependant, je n'ai pas pu prendre le temps de bien profiter de chaque site ni de partir en longues randonnées sur une si courte durée !

 

Pour votre prochain séjour, si vous souhaitez découvrir chaque lieu clé comme il se doit, je vous recommande donc de consacrer une semaine à cette région, et plus si affinités. 

Comment se rendre dans le Tarn ?

 

1 - Par avion

La méthode la plus rapide de regagner le Tarn si vous venez de Paris, Lille, Nantes (etc.) est d'entrer par l'aéroport de Toulouse, c'est le trajet le plus rapide et le plus économique (mais pas le plus écolo)

 

Paris > Toulouse : 1h20 à partir de 75€ A/R 

Voir les meilleures offres pour ce vol

 

 

2 - En train

Vous avez le choix entre la gare de Toulouse, Castres, Albi, Mazamet, Gaillac.

 

Si vous venez du nord de la France, le trajet est long et moins économique qu'en avion, mais plus écolo !

Paris Toulouse en TGV direct : 4h30 à partir de 105€ A/R (ou 6h30 à 40€ A/R en train intercité)

Paris > Albi en TGV + Car en passant par Montauban : 5h30 à partir de 110€ A/R

 

Si vous arrivez par Toulouse, vous pourrez rejoindre en Train les villes suivantes :

Toulouse > Albi : 1h en TER

Toulouse > Castres : 1h en TER

Toulouse > Mazamet : 1h30 en TER

 

3 - Louez un véhicule sur place

La région se prête à une découverte en autonomie par la route, si vous arrivez à Toulouse par avion ou en train ou même par une autre gare de la région, vous pouvez retirer votre véhicule de location à la gare ou à l'aéroport. Je vous invite donc à consulter les tarifs de location pour Toulouse

 

 

Pour poursuivre la préparation de votre périple tarnais, rendez-vous sur le site officiel du Tarn

Explorez encore et encore le Sud de la France

 

Découvrez les autres escapades à effectuer en Occitanie et dans le sud de la France

 

Please reload

Suivez-moi :

  • Facebook - Globe Trotting
  • Instagram - Globe Trotting
  • Twitter - Globe Trotting
  • Pinterest - Globe Trotting

EXPLOREZ LE BLOG :

PREPARATIFS DE VOYAGE

Préparatifs de voyage

Mes voyages.jpg

Récits de mes voyages

ACCESSOIRES.jpg

ACCESSOIRES VOYAGE

paysages du monde.jpg

Paysages du Monde

cadeaux voyageurs.jpg

CADEAUX VOYAGEURS

TROUVEZ DES BONS PLANS :

BILLETS D'AVION

Achetez vos vols au meilleur prix

Billets avion

Hôtels & appartements

Dénichez les meilleurs logements

Hotels voyage

VOYAGE SUR MESURE

Réalisez le voyage de vos rêves (devis rapide et gratuit)

Agence de voyage.png

CATÉGORIES 

du blog :

Les articles similaires qui vont vous intéresser 

Please reload