top of page

Haïkus sur le voyage et la nature

À travers les mots brefs et évocateurs des haïkus, les voyages prennent vie sous une forme poétique captivante. Ces petites merveilles de la littérature, nées de la tradition japonaise, parviennent à saisir l'essence des périples, des paysages étrangers, de la nature à l'état pur et des rencontres fugaces.


Dans cet article, je vous offre quelques haïkus sur le voyage et haïkus sur la nature, ces poèmes courts qui transcendent le temps et l'espace pour nous transporter dans des contrées lointaines, entre émotions intenses et observations délicates.


Haïkus sur le voyage et la nature

Le haïku est une forme de poésie japonaise caractérisée par sa brièveté et sa structure spécifique : trois lignes comportant respectivement 5, 7 et 5 syllabes. Il vise à saisir un moment en utilisant des mots simples et évocateurs. Cette forme poétique privilégie la suggestion plutôt que la description détaillée, invitant les lecteurs à ressentir et à réfléchir sur l'instant évoqué par le poème.


Prêts à embarquer pour un voyage en quelques syllabes ?



 


Haïkus voyage

Ce chemin, Seule la pénombre d'automne L'emprunte encore.

Matsuo Bashō



Haïkus sur le voyage et la nature


Une pierre pour oreiller J’accompagne Les nuages.

Taneda Santoka




Me voici Là où le bleu de la mer Est sans limite.

Taneda Santoka



Haiku champ voyage


L’herbe des champs Libère sous mes semelles Son parfum.

Masaoka Shiki




Montagnes au loin Où la chaleur du jour S’en est allée.

Taigu Ryokan



Haiku voyage

Mon gîte au printemps Parce qu'il n'y a rien De rien je ne manque.

Kobayashi Issa



Haiku Montagne

Sur la montagne haute, le silence parle fort, ciel et terre se joignent.

Auteur inconnu



Haiku rivière voyage

Le long de la rivière Je n’ai vu aucun pont, Ce jour est sans fin.

Masaoka Shiki



Haiku mer voyage

Toute la journée Sans un mot, Le bruit des vagues.

Taneda Santoka


Rien qui m'appartienne Sinon la paix du coeur Et la fraîcheur de l'air.

Kobayashi Issa


De temps en temps Les nuages nous reposent De tant regarder la lune.

Auteur inconnu


Devant l'éclair, Sublime est celui Qui ne sait rien !

Matsuo Bashō

Grimpe en douceur Petit escargot Tu es sur le Fuji !

Kobayashi Issa


Tous en ce monde Sur la crête d'un enfer À contempler les fleurs !

Kobayashi Issa

Longue nuit, Le singe rêve au moyen D'attraper la lune.

Masaoka Shiki


On ne voit pas la lune. Et se lèvent De grosses vagues.

Masaoka Shiki

En pleine chaleur - Que je pleure ou que je ris Toujours aussi seul.

Taneda Santoka


Soudain Une ombre passe, Le vent.

Taneda Santoka


Train en mouvement, paysages défilent vite, âmes qui se croisent.

Auteur inconnu

Au cœur de la ville, le temple ancien murmure l'histoire du vent.

Auteur inconnu



 

À découvrir maintenant


Comments


bottom of page