Checklist du matériel pour bivouac (et camping sauvage)

Dernière mise à jour : 23 juin

Pour passer une ou plusieurs nuits en bivouac, camper en pleine nature et planter une tente en dehors des aires de camping, voici la liste du matériel indispensable et quelques informations utiles pour préparer votre échappée belle. Cette checklist vous indique tous les éléments et accessoires à ne surtout pas oublier dans votre sac à dos pour bivouaquer dans un espace sauvage, sans eau courante et sans sanitaires. Sac de couchage, piquets de tente, lampe frontale, couteau-suisse ou réchaud, voici le nécessaire de base de tout campeur un poil aventurier et la réglementation à connaître pour réussir vos virées sauvages.

Checklist du matériel pour bivouac (ou camping sauvage)

Si vous n'avez pas l'habitude du camping sauvage et du bivouac, que vous n'avez campé que dans des emplacements équipés de sanitaires et d'un vendeur de hot dog à proximité, l'expérience est bien différente hors des sentiers battus ! Voici une liste de matériel ainsi que tous les éléments et informations pratiques pour vous préparer à cette belle aventure au plus près de la nature. Avec ça, vous serez fin prêt à vivre une escapade du type "man versus wild", forte en sensations et en ciels étoilés !



bivouac et camping sauvage

 

1. Liste du matériel indispensable en bivouac


Pour passer une ou plusieurs nuits en bivouac, voici ce que vous devrez emporter.


Attention, il ne s'agit pas d'une liste exhaustive, vous devez repérer dans la liste ce que vous jugerez utile en fonction de votre mode de voyage et envisageable en fonction du poids de votre sac. Si vous partez en trek à plusieurs, vous pourrez répartir les poids et vous faire plaisir en emportant un peu plus de matos mais si vous êtes seuls, n'emportez que le strict minimum

1. Liste pour faire votre camp

Camp bivouac

Pour dormir confortablement en forêt, en bord d'un fleuve, d'un lac, dans un champ ou encore au sommet d'une montagne, voici les éléments dont vous aurez besoin pour vous construire un nid douillet. Attention à choisir du matériel léger et compact afin de vous encombrer un minimum et de voyager le plus légèrement possible.


Une tente, un tarp ou un hamac

Votre tente doit être légère et facile à monter (je vous conseille un tente autoportante de ce type). Attention à choisir une tente de qualité qui garantit une imperméabilité parfaite ! Si vous souhaitez voyager léger et bivouaquer de façon minimaliste, un tarp peut remplacer la tente : Il s'agit d'une bâche qui vous protège du vent et de la pluie, comme par exemple ce modèle. Vous pouvez aussi faire le choix de dormir en hamac mais choisissez les modèles de randonnées recouverts d'une moustiquaire et avec des accroches solides et faciles à installer, pour une nuit paisible.

Un sac de couchage

Votre duvet doit être adapté aux températures que vous vous apprêtez à affronter mais surtout léger et compressible. Je vous recommande les modèles "momies" (de ce type) qui englobent votre tête et évitent les pertes de chaleur. Un drap de sac, aussi appelé sac à viande, peut remplacer le duvet si vous bivouaquez par temps chaud ou à l'inverse que vous souhaitez une couche d'isolation supplémentaire. C'est un drap cousu comme un sac de couchage, très utile aussi pour des nuits en refuge ou sur des surfaces douteuses niveau hygiène.

Un tapis de sol

Votre tapis de sol ou matelas de randonnée doit absolument se compresser dans un sac. Il vous permet de vous isoler du froid provenant du sol mais aussi de dormir sur une surface moelleuse fin d'éviter les douleurs dorsales au réveil. Vous avez le choix entre le bon vieux tapis en mousse ou un modèle gonflable (je vous conseille un modèle autogonflant). Selon le terrain que vous allez arpenter, le matelas devra être plus ou moins performant, en montagne sur une surface caillouteuse, un modèle épais ou gonflant sera le bienvenue. Pour du bivouac à basses températures, ne lésinez pas sur les performances d’isolation.

Un oreiller de camping

Un oreiller ou tout simplement "de quoi faire un oreiller" vous rendra les nuits plus douces. Parfois, un sweatshirt peut suffire mais pour les plus douillets, prenez un petit oreiller de voyage compact (comme celui-ci) pour des nuits aussi douces qu'à l'hôtel !


Une lampe frontale

Une lampe frontale est évidemment indispensable pour vous repérer dans la nuit noire et obscure et y voir clair après le coucher du soleil. Vous avez bien sur la lampe de votre téléphone portable mais elle consomme tellement de batterie que je vous déconseille de vous en contenter ! Prenez un modèle qui possède plusieurs densité pour ne pas réveiller votre voisin en pleine nuit ou au contraire éclairer au loin si besoin. Vous pouvez prendre un modèle rechargeable en USB pour éviter les consommations de piles.


Un briquet / allume feu

Si vous prévoyez de bivouaquer dans un lieu où les feux de camps sont autorisés. Vous pouvez tout simplement vous munir d'un briquet tempête ou d'un modèle type allume gaz. Si vous souhaitez jouer les Robinson Crusoé, vous pouvez partir avec une pierre à feu mais je vous recommande d'emporter un peu de laine de bois pour aider le départ du feu. Dans un environnement humide ou par temps pluvieux vous pouvez tricher en mettant quelques briques "Zip" dans votre sac afin de mettre toutes les chances de votre côté.


Une lanterne

Si vous souhaitez éclairer votre camp de façon stable, équipez vous d'une lanterne à suspendre ou à poser. Je vous conseille un modèle à LED, avec suspension, imperméable et rechargeable en USB comme celui-ci, vous aurez alors l'équivalent à une ampoule de 75 W.

Une batterie externe

Pour ne jamais tomber en rade de batterie (sur votre lampe frontale, votre lanterne, votre téléphone, votre appareil photo...), équipez votre camp d'une batterie externe puissante (minimum 25 000mAh) avec recharge solaire comme ce modèle. Attention à bien la recharger à 100% avant le départ et à minimiser son utilisation pour vos besoins essentiels ! Vous pouvez aussi opter pour un panneau solaire de voyage. Personnellement, je voyage toujours avec deux batteries (une mini de 10 000 mAh et une maxi de 26000 mAh) car je prends beaucoup de photos et de vidéos.


Des gourdes et des filtres à eau

N'oubliez pas d'emporte de l'eau en quantité suffisante, si rare parfois sur vos lieux de bivouac ! Prévoyez au grand minimum 2 litres par personne et par jour pour avoir de quoi boire et cuisiner, sauf si vous êtes garantis de trouver un point d'eau sur place. Prévoyez de quoi faire bouillir l'eau et la filtrer si vous deviez boire ou cuisiner avec une eau "douteuse" une fois vos stocks épuisés. Equipez-vous d'un filtre de ce type mais aussi de pastilles micropur pour traiter l'eau une fois filtrée.


Vous pouvez vous munir d'un jerricane de voyage si vous partez en rando-kayak.


Des sacs poubelles, des "Ziploc", un cendrier de poche

Pour ne pas laisser trainer vos déchets et les isoler du reste de vos affaires, ne partez pas en bivouac sans quelques sacs poubelles à rapporter avec vous pour les jeter dans la benne la plus proche. Bien sur, vous devrez brûler tous les déchets composés de papier et enterrer les déchets organiques pour limiter votre quantité d'ordures. Et puis, munissez-vous de sachets type Ziploc (ou sacs de congélation avec zip) pour y compartimenter des produits fragiles (type paquet de gâteau entamé), ça peut toujours être utile ! Si vous êtes fumeur(se), n'oubliez pas de vous munir d'un cendrier de poche !


Des pochettes de rangement

Pour que votre tente ne devienne pas un bazar sans nom dès que vous y cherchez une paire de chaussettes ou un cachet de doliprane caché au fin fond de votre sac de rando, je vous recommande de compartimenter toutes vos affaires dans des organiseurs de bagages. Chaque type d'affaires auront ainsi leur compartiment (une pochette pour les vêtements, le linge sale, le nécessaire de toilette, la petite pharmacie, le matériel électronique, etc.) et votre tente sera rangée d'une manière aussi carrée que celle d'un militaire !


Un mini kit de "survie"

Pour faire face à toute situation imprévue, partez au moins avec un couteau suisse, une pince multifonctions ou équivalent afin d'avoir une lame, une paire de petits ciseaux, un sifflet, un ouvre boite, un tire bouchon, une lime, une pince à épiler, etc. Si vous partez en zone isolée, emportez aussi quelques éléments de survie comme une aiguille, du fil, une épingle à nourrice, un mousqueton et un bout de corde type corde à linge ou paracorde. Ca ne pèse rien et ça peut toujours dépanner le Mike Horn qui sommeille en vous en cas de pépin.


Une enceinte portable

Si le doux chant des oiseaux et des moustiques ne suffit pas à votre bonheur, si vous n'envisagez pas une soirée bivouac sans musique, ne partez pas sans votre mini enceinte portable ! Un des meilleurs modèles est celui-ci.


Un appareil photo et des jumelles

Pour observer la faune en pleine nature, les jumelles pourraient être un vrai plus.


Une couverture ou nappe de pique nique

Pour vous installer un petit coin sur l'herbe, vous pouvez toujours emporter une nappe légère ou une couverture si le poids de votre sac vous le permet


2. Liste pour cuisiner en bivouac

cuisiner en bivouac

Une fois votre camp installé, il est temps de penser à l'apéro et au repas. Pour vous régaler, vous aurez le choix entre les grillades et les petits plats mijotés ou bien les repas lyophilisés, moins gourmets mais tellement pratiques pour voyager léger. Voici les éléments à emporter pour préparer vos popotes et vos cafés les soirs de bivouac. Attention, les feux sont interdits dans 99% des cas en dehors des emplacements prévus à cet effet, soyez prudent !


Un réchaud

A moins que vous optiez pour un feu de camp comme unique source de chaleur pour cuisiner et faire bouillir l'eau, équipez-vous d'un réchaud type CampingGaz. Assurez-vous que la cartouche de gaz est pleine ou emportez une recharge !


Une grille de barbecue

Pour des grillades au feu de bois ou pour poser une bouilloire ou une casserole directement sur les flammes, une grille de barbecue comme celle-ci est bien utile. Pour un gain de place il existe des modèles qui se démontent comme celui-ci.


Un sac isotherme

Pour conserver le temps d'une journée les aliments qui craignent la chaleur, emballez les dans un sac isotherme compactable et pliable, un modèle simple de ce type fait l'affaire pour une nuit ou deux en bivouac.


Des accessoires de cuisine

La quantité d'accessoires dépend avant tout du nombre de personnes à nourrir et des menus que vous prévoyez. Evidemment, ne partez pas avec le matériel que vous utilisez à la maison, il est beaucoup trop lourd et volumineux en comparaison des accessoires de cuisine de camping.


Si vous partez à deux et que vous comptez cuisiner, vous pouvez prévoir les éléments suivants, en aluminium et si possible en kit compactable :

  • Une casserole

  • Une bouilloire

  • Une poêle

  • Une passoire

  • Des couverts pour chaque par personne

  • Un bol / gamelle par personne

  • Un gobelet / mug par personne

  • Une spatule ou une grande cuillère

  • Un tire bouchon

  • Un ouvre boite

Il existe des kits comme celui-ci qui comprennent tout ce qu'il faut pour deux, en version light et compactable.


Si vous partez avec de la nourriture lyophilisée uniquement, une bouilloire, des bols, des couverts et des gobelets feront l'affaire !


De la nourriture de camping

Evidemment, n'oubliez pas de partir sans les provisions qui vous serviront de base pour vos repas.


Attention, il ne s'agit pas d'une liste exhaustive, je vous donne juste des idées d'aliments pratiques en bivouac !

Vous pouvez opter pour tous les menus qui vous plairont mais voici les aliments de base d'un randonneur qui ne compte pas jouer les cordons bleus au pied de sa tente :

  • Des plats lyophilisés si vous n'avez pas l'intention de cuisiner. Il en existe des tas mais les pâtes cuisinées déshydratées et soupes lyophilisées vendus en supermarchés sont les plus économiques ! Et puis, si vous n'avez pas de gamelle, il y a toujours les fameux Bolino ou soupes chinoises en bols jetables qui vous dépanneront pour un bivouac d'une nuit (on est d'accord, c'est pas du tout écolo).

  • Des plats cuisinés en conserves à réchauffer comme les raviolis, le cassoulet, les saucisses lentilles, les cannellonis, etc.

  • Des céréales (pates, riz, avoine, etc.) dans des petites boites en plastiques 100% hermétiques comme celles-ci

  • Des légumes secs en conserves comme les haricots blancs, haricots rouges, les lentilles ou le maïs

  • Des pommes de terre (et du papier allu pour les mettre au feu)

  • Des fruits secs (noix, amandes, cajoux, abricots secs, etc.) et des fruits frais non fragiles et bien protégés des chocs (bananes, pommes, oranges)

  • Des barres de céréales

  • Des chamallows (et des pics pour les mettre au feu)

  • Du saucisson sec

  • Des sardines ou du thon en boite

  • Du fromage à pâte dure

  • Du café et/ou du thé. Si vous n'utilisez pas de café lyophilisé, prenez un filtre à café de camping comme celui-ci.

  • Du lait en poudre

  • Du sucre

  • Du poivre , du sel, des bouillons cubes

  • Une mini dose d'huile ou de sauce d'assaisonnement pour les salades (dans des mini flacons comme ceux-ci)

  • Des gâteaux sucrés ou salés "résistants" pour ne pas vous retrouver avec des biscuits en miette

  • Du lait concentré en tube

3. Liste pour votre hygiène en bivouac

Liste pour votre hygiène en bivouac

Pour rester propre tout en bivouaquant, il vous faudra un petit nécessaire de toilette minimum, de quoi faire vos vaisselles et éventuellement votre linge. Il existe de plus en plus de produits secs pour vous faciliter la tâche et tous les petits produits liquides seront à transporter dans des mini flacons bien étanches comme ceux-ci.


Vous pouvez aussi vous contenter d'un simple bout de savon pour tout nettoyer, votre peau, les casseroles et votre linge, c'est l'option la plus minimaliste qui soit !


De quoi faire la vaisselle

Pour laver votre vaisselle sale, vous pouvez emporter peu de produit vaisselle (ou un savon de vaisselle écolo), une éponge et un torchon.


De quoi faire la lessive

Si vous partez plusieurs jours, vous pourrez être amené à faire une lessive. Dans ce cas, vous pourrez partir avec quelques feuilles de lessive et une corde pour étendre le linge. Pour le contenant, je vous recommande un sac pour laver le linge : le scrubba wash.


De quoi rester beau et propre

Si vous avez prévu de vous laver en rivière, dans un lac ou une cascade, emportez surtout une brosse à dent, un peu de dentifrice, un bout de savon et une serviette en microfibre compacte comme celle-ci.

Il existe du dentifrice solide ou à croquer pour voyager encore plus léger. Un petit flacon de gel hydro alcoolique est également astucieux pour garder vos mains propres.


Si vous souhaitez vous faire beau/belle, vous pouvez aussi vous encombrer du minimum : brosse à cheveux, petite dose de crème hydratante et miroir de poche.


Du papier toilette

Il est préférable de creuser un trou avant de faire vos besoins en plein nature et d'enterrer le papier toilette (ou même y mettre feu) afin de préserver le coin de nature qui vous aura servi de toilettes. Emportez aussi du gel hyro alcoolique, bien pratique pour garder vos mains propres !



4. Liste pour votre santé en bivouac

Liste pour votre santé en bivouac

Si vous ne partez pas loin et dans une zone non risquée proche de la civilisation, ne vous encombrez pas d'une trousse de secours trop lourde mais prenez le minimum en cas de petit bobo ou petit malaise.


Choisissez dans la liste ce qui vous semble utile en fonction de votre destination :

  • Un petit kit de premiers secours (pansements, désinfectant, compresses, cicatrisant, sparadrap, sérum physiologique)

  • Quelques cachets contre les douleurs et les diarrhées

  • Crème solaire et stick à lèvres pour vous protéger du soleil

  • Un répulsif anti moustiques, une pince à tiques, de la crème apaisante pour les piqûres d'insectes. Vous pouvez aussi emporter des spirales à la citronnelle anti moustiques

➜ Pour vérifier que vous n'oubliez rien d'important, consultez la checklist pour préparer une pharmacie de voyage


5. Liste pour vous habiller en bivouac

Partez avec des vêtements confortables et optez pour le système des "multicouches" afin de vous charger le moins possible. Mettez dans votre sac le strict minimum car tous les éléments sus-cités pèseront déjà bien sur vos épaules sur la randonnée qui vous mènera au lieu du bivouac. Evidemment, si vous partez en hiver en haute montagne ou en été à basse altitude, vos vêtements seront bien différents mais voici de quoi vous constituer une base.

  • Sous-vêtements et chaussettes

  • Pantalon de randonnée, jean, survêtement (évitez les shorts pour les piqures de moustiques à la nuit tombée)

  • Sweat en coton ou en polaire

  • Paire de tongs ou de sandales

  • Chaussures multi-activité

  • Coupe-vent imperméable plus ou moins chaud selon les températures

  • T-shirt

  • Foulard, paréo ou grand tissu pour faire écharpe ou jupe improvisée

  • Poncho de pluie

  • Tenue pour la nuit

  • Lunettes de soleil

  • Casquette

Si vous partez dans une région froide, prenez des sous-vêtements thermiques pour dormir au chaud.

 

2. Réglementation du bivouac et du camping sauvage

Différence entre bivouac et camping sauvage

Le bivouac et le camping sauvage sont interdits sur de nombreux territoires français, renseignez-vous bien avant de planter votre Quechua n'importe où ! Dans la majorité des parcs nationaux, seul el bivouac est autorisé (planter sa tente le soir et lever le camp le matin), le camping sauvage qui consiste à "squatter" un terrain plusieurs jours est généralement interdit.


1. Différences entre bivouac et camping sauvage


Le bivouac et le camping sauvage sont deux termes différents. Le bivouac désigne une pratique réservée aux randonneurs, alpinistes ou cyclistes qui n'ont pas d'autres choix que de passer une nuit dans la nature pour faire une pause sur leur parcours loin de toute infrastructure. Il s'agit donc d'un campement d'une nuit uniquement.


Le camping sauvage fait référence aux voyageurs qui se déplacent généralement en véhicule motorisé (van, combi, voiture, stop, autocars...) et qui décident de planter une tente ou un campement dans des zones non isolées et à priori interdites au camping (champs, bords de route, plages). Le camping sauvage désigne également des campements qui restent fixes pendant plusieurs jours.


➜ Si ces deux termes différent, la loi s'applique aux deux modes de campements. Le site lecampingsauvage.fr vous permet de savoir si un emplacement est autorisé ou non


2. Lois et réglementations sur le bivouac et le camping sauvage