top of page

Bivouac : Réglementation et où bivouaquer en France ?

Le bivouac et le camping sauvage, en offrant une expérience proche de la nature et de l'aventure, attirent de nombreux passionnés de plein air. Cependant, cette pratique soulève des questions importantes en termes de réglementation, de respect de l'environnement et des règles sociales. Les pratiques de bivouac et de camping sauvage, bien que séduisantes, doivent donc se plier à des règles strictes pour préserver les écosystèmes fragiles et garantir une expérience en harmonie avec la nature


Je vous expose les raisons derrière ces règles, leur impact sur la nature et la nécessité de les respecter pour préserver nos écosystèmes fragiles. De plus, je vous indique les conditions de bivouac de chaque parc français ainsi


Différence entre bivouac et camping sauvage

Le bivouac et le camping sauvage sont interdits sur de nombreux territoires français, renseignez-vous bien avant de planter votre Quechua n'importe où !


Dans la majorité des parcs nationaux, seul el bivouac est autorisé (planter sa tente le soir et lever le camp le matin), le camping sauvage qui consiste à "squatter" un terrain plusieurs jours est généralement interdit.

Je partage avec vous les règles et réglementations qui encadrent le bivouac et le camping sauvage.



 

1. Lien entre Bivouac et Réglementation


Si le bivouac et le camping sauvage incarnent l'esprit d'aventure, ils ne peuvent être dissociés des principes de préservation environnementale. Les milieux naturels sont des écosystèmes complexes où la faune, la flore et les équilibres écologiques jouent un rôle vital. C'est pour cette raison que de nombreuses réglementations existent pour protéger ces environnements sensibles. Les restrictions imposées par les autorités concernent souvent des aspects tels que les feux de camp, la dispersion des déchets, les lieux de bivouac autorisés et les effets sur la biodiversité locale.


Les réglementations ne sont donc pas seulement des freins à l'aventure, mais aussi des garde-fous essentiels pour garantir une coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature.

Bivouac et Réglementation

L'Impact de l'Homme sur la Nature


Lorsque le camping sauvage est pratiqué sans discernement, les conséquences peuvent être désastreuses. Les feux de camp mal contrôlés peuvent déclencher des incendies dévastateurs et les déchets laissés derrière soi perturbent les écosystèmes et peuvent être nocifs pour la faune. En outre, les sites de camping non réglementés peuvent causer une érosion du sol et un piétinement excessif, menaçant la stabilité des écosystèmes fragiles.


Préserver la Beauté Naturelle


La mise en place de réglementations rigoureuses vise avant tout à préserver la beauté naturelle des paysages et à minimiser les impacts négatifs. Les parcs nationaux, les réserves naturelles et les zones sauvages abritent des trésors écologiques uniques qui méritent d'être préservés pour les générations futures. En respectant les règles, les amateurs de plein air contribuent à maintenir l'intégrité de ces lieux exceptionnels.


Bivouac et Réglementation

 

2. Différences entre bivouac et camping sauvage


Le bivouac et le camping sauvage sont deux termes différents.


Le bivouac désigne une pratique réservée aux randonneurs, alpinistes ou cyclistes qui n'ont pas d'autres choix que de passer une nuit dans la nature pour faire une pause sur leur parcours loin de toute infrastructure. Il s'agit donc d'un campement d'une nuit uniquement.

bivouac

Le camping sauvage fait référence aux voyageurs qui se déplacent généralement en véhicule motorisé (van, combi, voiture, stop, autocars...) et qui décident de planter une tente ou un campement dans des zones non isolées et à priori interdites au camping (champs, bords de route, plages).

Le camping sauvage désigne également des campements qui restent fixes pendant plusieurs jours.


➜ Si ces deux termes différent, la loi s'applique aux deux modes de campements. Le site lecampingsauvage.fr vous permet de savoir si un emplacement est autorisé ou non


Différences entre bivouac et camping sauvage


 

3. Lois et réglementations sur le bivouac et le camping sauvage


Si vous préparez deja la liste de vos affaires pour le bivouac, renseignez-vous bien sur ce que vous avez le droit ou non de faire avant de planter vos sardines ! Voici tout ce que vous devez savoir sur les textes de lois qui peuvent vous causer des ennuis :


Selon larticle R. 111-32 du Code de l’urbanisme, "Le camping est librement pratiqué, hors de l'emprise des routes et voies publiques, avec l'accord de celui qui a la jouissance du sol, sous réserve, le cas échéant, de l'opposition du propriétaire."


➜ Il est donc strictement interdit de camper sur un terrain privé sans autorisation.


Les lieux qui interdisent bivouac ou camping sauvage


Selon l'Article R111-33 du code de l’urbanisme, la loi interdit de faire du bivouac ou du camping sauvage dans les lieux suivants, sauf si une dérogation l'autorise :

  • sur les plages et bords de la mer

  • dans les sites naturels, forêts et bois protégés et/ou classés

  • dans les réserves naturelles

  • dans le périmètre des sites patrimoniaux classés

  • sur les routes et les voies publiques

  • dans un rayon de 200 mètres autour des points d'eau captée pour la consommation


Selon l'Article R.111-35 du code de l'urbanisme, il est également interdit de camper autour des zones définies par la municipalité par arrêté pour des raisons de sécurité, de salubrité ou pour la tranquillité publique. L'interdiction peut également être prononcée par arrêté du maire.


lieux qui interdisent bivouac ou camping sauvage

Les restrictions du bivouac ou camping sauvage


➜ Sachez que les feux sont interdits pratiquement partout, même quand le bivouac est autorisé, pour des raisons évidentes d'incendie. Vous devrez donc faire preuve d'une grande prudence si vous décidez d'allumer un feu !


➜ Lorsque le bivouac est autorisé (comme par exemple dans le Parc national des Cévennes, des Pyrénées, du Mercantour ou de la Vanoise), vous ne pouvez camper qu'entre 19 h et 9 h du matin.


Généralement, les autorisations de bivouaquer concernent des zones situées à proximité immédiate de certains refuges ou des chemins de randonnées.


➜ En cas de non respect des lois, tout contrevenant s'expose à une amende prévue par le code pénal et le code de l'environnement allant de la 1re à la 5e classe selon la nature de la contravention. Ainsi, en effectuant du bivouac ou du camping sauvage dans un lieu interdit, le campeur encourt jusqu'à 1500 € d’amende. L'amende peut être plus ou moins lourde si le camping sauvage est accompagné de dépôt de déchets, d'introduction de chiens, d'accès aux sites de nidification, d'atteinte à la flore ou encore d'allumage de feux


En bref, renseignez-vous bien avant de planter vos piquets dans le sol !


feux autorisés bivouac


 

4. Où bivouaquer en France ?


1. Le bivouac dans les parcs nationaux de France


La France abrite 11 parcs nationaux, ils autorisent le bivouac sous certaines conditions. Ci-dessous la carte qui vous permet de localiser les 8 parcs nationaux de France Métropolitaine, les 3 autres étant situés sur les Territoires d'Outre-Mer.

Carte bivouac parcs nationaux de France


Pour d’évidentes raisons de sécurité et de protection, il est interdit de faire du feu dans le cœur des parcs nationaux, en dehors des équipements aménagés à cet effet et des habitations. L’usage de réchauds portatifs autonomes est cependant toléré.


Où bivouaquer en France ?

Parc national de forêts (Haute-Marne et Côte-d'Or)

Le bivouac dans le Parc national de forêts n’est pas permis dans le cœur du parc national, à l’exception des propriétés encloses ou privées. Le bivouac est autorisé à proximité des voies et sentiers, s’il recourt à une tente de faibles dimensions et se limite à des horaires de campement proches du coucher et du lever du soleil (1 heure avant/après).


Parc national de la Vanoise (Savoie)

Le bivouac dans le cœur du Parc national de la Vanoise, est autorisé du 1er juin au 30 septembre, et uniquement à proximité immédiate de certains refuges en période de gardiennage. Seules les tentes compactes et légères sont admises, de 19h à 8h et les feux sont interdits. Il existe 23 refuges près desquels vous pouvez camper sur réservation ou en vous déclarant au gardien du refuge à votre arrivée afin qu'il puisse vous désigner les lieux prévus à cet usage.


Parc national des Écrins (Hautes-Alpes et Isère)

Le bivouac dans le Parc national des Écrins est autorisé dans une tente de petite taille entre 19h et 9h à plus d'une heure de marche des limites du parc ou d’une route, ou bien à proximité des refuges et des des itinéraires de grande randonnée (le Pré de la Chaumette, aux abords du lac de la Muzelle à Venosc et au Pré des Selles aux abords du lac Lauvitel au Bourg d’Oisans).


Parc national des Cévennes (Ardèche, Gard et Lozère)

Le bivouac dans le Parc national des Cévennes est autorisé uniquement sur certains secteurs et à certains horaires : sur 50 mètres maximum de chaque côté des itinéraires balisés de grande randonnée (GR, GRP), dans une tente légère ne permettant pas d’être debout à l’intérieur, pour une seule nuit et entre 19h et 9h du matin.


Parc national du Mercantour (Alpes-de-Haute-Provence et Alpes-Maritimes)

Le bivouac dans le Parc national du Mercantour est autorisé à plus d'une heure de marche d'un

point d'accès routier et des limites du cœur (dans le cas inverse, choisir un emplacement à l’extérieur du cœur), et aux conditions cumulatives suivantes : l’abri utilisé ne doit pas permettre la

station debout, le bivouac doit être réalisé entre 19 heures et 9 heures (l’abri ne peut

pas être installé hors de ces limites horaires), et une seule nuit peut être passée sur un même site. Le bivouac est interdit sur toute la zone des gravures à l'exception des aires de bivouac aménagées à côté du refuge des Merveilles et du refuge de Fontanalba.


Parc national des Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées)

Le bivouac dans le Parc national des Pyrénées est autorisé à plus d’une heure de marche de tout accès motorisé, entre 19h et 9h. Des aires de bivouac sur la zone cœur du Parc sont matérialisés autour de certains refuges et vous devez consulter les gardiens de refuge afin qu'ils vous précisent les emplacements.


Parc national de Port-Cros (Var)

Le bivouac dans le Parc national de Port-Cros est strictement interdit, sans exception, dans l’ensemble du parc.


Parc national des Calanques (Bouches-du-Rhône)

Le bivouac dans le Parc national des Calanques est strictement interdit, sans exception, dans l’ensemble du parc.

Site officiel


Parc national de la Guadeloupe

Le bivouac dans le Parc national de la Guadeloupe est autorisé à au moins une heure de marche des axes routiers.


Parc national de la Réunion

Le bivouac dans le Parc national de la Réunion est autorisé sous tente légère, à proximité immédiate d’un itinéraire ou d’un gîte, à partir du soir et jusqu’au petit matin (soit entre 16h et 8h).


Parc national amazonien de Guyane

Le bivouac dans le Parc national de Guyane est strictement interdit, sans exception, dans l’ensemble du parc.


2. Le bivouac dans les parcs régionaux de France


La France abrite 58 parcs régionaux ayant chacun leur réglementation relative au bivouac. Dans les P.N.R, en dehors des zones "classées" (qui recouvrent parfois la totalité d'un parc) et des zones de protection du patrimoine bâti ou naturel, le bivouac est généralement toléré à certaines conditions :


Il doit avoir lieu uniquement du coucher au lever du soleil, en tente légère, pour une nuit seulement sur le même site et dans le respect de la propriété privée et de la nature, sans possibilité de faire un feu. Ci-dessous la carte qui vous permet de localiser ces parcs.

bivouac dans les parcs régionaux de France

Voici la liste des Parcs régionaux où vous pourrez randonner et bivouaquer avec des contraintes, renseignez-vous sur le site officiel du parc pour connaître la réglementation en vigueur.

  1. Alpilles

  2. Ardennes

  3. Armorique

  4. Aubrac

  5. Avesnois

  6. Baie de Somme Picardie Maritime

  7. Ballons des Vosges

  8. Baronnies provençales

  9. Boucles de la Seine normande

  10. Brenne

  11. Brière

  12. Camargue

  13. Caps et Marais d'Opale

  14. Causses du Quercy

  15. Chartreuse

  16. Corbières-Fenouillèdes

  17. Corse

  18. Doubs-Horloger

  19. Forêt d'Orient

  20. Gâtinais français

  21. Golfe du Morbihan

  22. Grands Causses

  23. Guyane

  24. Haut-Jura

  25. Haut-Languedoc

  26. Haute Vallée de Chevreuse

  27. Landes de Gascogne

  28. Livradois-Forez

  29. Loire-Anjou-Touraine

  30. Lorraine

  31. Luberon

  32. Marais du Cotentin et du Bessin

  33. Marais poitevin

  34. Martinique

  35. Massif des Bauges

  36. Médoc

  37. Millevaches en Limousin

  38. Mont-Ventoux

  39. Montagne de Reims

  40. Monts d'Ardèche

  41. Morvan

  42. Narbonnaise en Méditerranée

  43. Normandie-Maine

  44. Oise - Pays de France

  45. Perche

  46. Périgord-Limousin

  47. Pilat

  48. Préalpes d'Azur

  49. Pyrénées Ariégeoises

  50. Pyrénées catalanes

  51. Queyras

  52. Sainte-Baume

  53. Scarpe-Escaut

  54. Vercors

  55. Verdon

  56. Vexin français

  57. Volcans d'Auvergne

  58. Vosges du Nord


Le bivouac en France

 

À découvrir maintenant

Comments


bottom of page