Maun, Gweta et Makgadikgadi au Botswana

Maun est la cinquième plus grande ville du Botswana est le centre administratif de Ngamiland mais c'est aussi la principale ville touristique du pays. En effet, elle possède un aéroport et se situe à l'entrée du delta de l'Okavango au carrefour de plusieurs grands parcs nationaux.



Maun est un passage obligé pour tout voyageur qui souhaite se rendre à la réserve de Moremi, au Chobe National Park ou encore au Makgadikgadi National Park. Si la ville présente peu d'intérêt en soi, elle donne tout de même un aperçu du Botswana urbain. A Maun, pas de centre ville, des magasins éparpillés dans cette large ville sans relief traversée par la rivière Thamalakane.


Je vous raconte ci-après notre découverte de Maun, du village de Gweta et du parc Makgadikgadi. Ci-dessous la carte des environs de Maun qui vous permet de situer cette étape dans notre itinéraire.


1. Découverte de Maun au Botswana


Lors de notre road-trip de 45 jours en Afrique Australe, nous avons loué un 4x4 (avec tente sur le toit) à Windhoek en Namibie pour parcourir la savane et les déserts pendant 25 jours en toute autonomie.


Après 2 étapes à Gobabis et Ghanzi, nous sommes partis en direction de Maun, la capitale du District du Nord-Ouest du Botswana. Etant donné que nous avions 3 heures de route pour rejoindre Maun depuis Ghanzi, nous avons fait une courte halte après avoir roulé 2 heures sur la A3, désertique... C'est dans un petit bled nommé Sehithwa que nous avons déjeuné dans une épicerie/cantine à moitié vide, quinze étagères mais une seule approvisionnée, cinq marmites mais une seule garnie, au cœur d'un no man's land. Autour de ce centre qui n'en est pas un, quelques cases éparpillées. Le repas nous a coûté près d'un euro chacun. Nous étions les seuls clients. Il régnait un calme absolu.

Passage par la ville de Maun

Une heure de route plus tard, nous avons rejoint Maun. C'est la cinquième plus grande ville du Botswana. Son nom signifie “le lieu des roseaux courts” car la ville est située à l'entrée du delta de l'Okavango. Cette ville a été l'occasion de retirer quelques "Pula" (monnaie locale) au distributeur mais aussi de faire quelques courses au "Choppies" pour nos pique-nique et barbecues à venir.


A Maun, on constate un vrai contraste entre scènes de vie agricoles (comme les vaches, les ânes et les chèvres qui se promènent dans la rue) et la présence d'agences de tourisme (nous croisons d'autres 4X4 avec tente sur le toit pour la première fois du voyage).

En bref, Maun offre un véritable mélange de bâtiments modernes et de huttes indigènes. On y trouve tous les commerces et services tel que des centres commerciaux, banques, stations service, restaurants, hôtels, agences de voyage et bars animés.


Nous n'avons pas traîné dans la ville mais nous y avons tout de même bu un café, acheté à un stand de rue. Cette pause a été riche en rencontres puisque nous attirions les regards et les interrogations. Puis, nous avons quitté Maun, pressés de rejoindre les eaux de l'Okavango !



2. Que faire à Maun et aux alentours


Les principales activités et attractions touristiques de Maun sont les suivantes :

  • Tour en Mokoro sur la rivière Thamalakane

  • Tour en hélicoptère au dessus du delta de l'Okavango

  • Safari dans la réserve de Moremi

  • Safari dans le Parc national de Makgadikgadi

  • Visite du village de Gweta


3. Notre campement à Maun


Nous avons garé notre véhicule sur l'aire de campement du Crocodile Camp qui se situe à 12 km de Maun, le long de la rivière Thamalakane. Depuis notre aire de camping, nous avions une vue imprenable sur le delta...


La lodge rattachée au camping possède une terrasse avec piscine dont nous pouvions profiter à volonté...



Nous avons regardé les pirogues passer et sommes partis faire un petit tour sur l'eau en "mokoro" (pirogue locale) pour saluer oiseaux, crocodiles et varans avant le coucher du soleil.

Le soir, pluie torrentielle ! Réfugiés sous un abri qui contient les lavabos du petit campement, nous avons vu des centaines d'insectes se réfugier sous les lampadaires. C'est ici que nous avons fait notre première rencontre avec le mille patte géant (Archispirostreptus gigas) insecte que nous avons croisé continuellement par la suite.



Nous aurions pu nous abriter dans les parties communes des lodges mais la nuit de la veille était si isolée que nous n'en avons pas eu le réflexe. Nous avons donc cuisiné nos boites de conserve sur les bancs des salles de bain... ! Ce fut un moment épique de "passer à table" dehors, avec tous les centaines de scarabées qui nous tournaient autour pour avoir nos restes...


L'occasion pour nous de décider que nous ne craindrons pas les insectes pendant ce séjour et que nous cohabiterons en paix :)

2. Makgadikgadi, sur la planète des baobabs !


Le pan de Makgadikgadi et de Nxai sont des déserts de sel qui se trouvent dans le nord-est du bassin du Kalahari. A la saison des pluies, il se remplissent d'eau et attirent une faune variée d'énormes oiseaux migrateurs !

Nous avons roulé 4 heures depuis Maun pour rejoindre notre campement du Planet Baobab à Gweta (à 90 km à l'ouest de Nata). Nous qui avions jusque là des campement excentrés des lodges, c'est un bonheur de découvrir notre emplacement du jour. Nous sommes au cœur d'un endroit merveilleux avec une superbe piscine et un paysage fourni de baobabs pour notre plus grand plaisir.


Nous passons notre temps libre à buller à l'ombre des huttes en bordure de piscine et à nous balder au pied des immenses baobabs qui nous encerclent.



Toutes les huttes traditionnelles (appelées Bakalanga) mais aussi les parties communes font de cet endroit un palais d'œuvres d'art en plein bush !


L'endroit est si joli que nous décidons de dîner au restaurant en plein air de la lodge. Les murs et le plafond sont recouverts d’œuvres d'art et la cuisine est un délice.

3. Promenade dans le village de Gweta

Nous avons été conviés par nos hôtes à découvrir le village voisin de Gweta (à 12 kilomètres).

Après avoir trainé nos semelles de cases en cases pour saluer les connaissances de notre compagnon, nous avons partagé avec une famille voisine un déjeuner traditionnel. J'avais faim ! Mais il y a avait dans mon assiettes deux choses qui m'ont donné des sueurs froides : des tripes... et des chenilles ! J'ai goûté à tout mais en toute petite quantité... Sans compter que dans la confusion j'ai recouvert le tout de yaourt à l'abricot (que j'ai pris pour une "sauce"), j'ai donc préféré me rassasier avec du "pap" (une sorte de polenta).

Nous sommes restés trois heures en promenade, principalement à discuter avec hommes et femmes qui parlent anglais et à jouer avec les enfants. Ce village était sommaire, les huttes très simples et peu colorées. Les familles possédaient très peu de biens dans leur case. Mais la chaleur humaine dans les maisons était toujours saisissante...

Gweta fut une découverte particulièrement paisible et enrichissante.


Notre road trip entre Botswana et Namibie


Pour partir en road-trip à la découverte de la Namibie et du Botswana, nous avons opté pour un autotour en 4X4 avec tente sur le toit, la meilleure solution pour se déplacer en toute liberté tout en ayant les campements pré-réservés et une feuille de route à suivre.


Pour effectuer ce voyage en liberté avec une agence spécialisée, je vous invite à demander un devis (gratuit et rapide) ici.

Découvrir la totalité de mon road-trip en Afrique Australe




Récits de voyage

Blog Voyage - Mes Récits

Accessoires voyage

Blog Voyge -Accessoires

Préparatifs Voyage

Blog Voyage - Préparatifs

Paysages du Monde

Blog Voyage - Paysages du Monde