Etosha en Namibie : Road Trip au royaume des animaux

Le Parc National Etosha, réputé pour sa faune extrêmement bien préservée, a peu à envier aux grands parcs comme le Kruger en Afrique du Sud. La Namibie limitant jusqu'à présent ses flux touristiques, le parc est encore préservé du tourisme de masse. Il représente 22 000 km2, c'est l'un des principaux sanctuaires de la vie sauvage africaine.

 

Après déjà 15 jours sur la route entre Botswana et Namibie, nous arrivions ici à un des points culminants de ce road-trip de 45 jours en Afrique Australe.

 

I - Le parc national d'Etosha

 

1. La faune du parc d'Etosha

 

Le parc national d'Etosha est l'une des réserves sauvages les plus importantes d'Afrique australe. Il abrite 340 espèces d'oiseaux, 114 espèces de mammifères, 110 espèces de reptiles, 16 espèces d'amphibiens et... une espèce de poisson !

 

Etosha se traduit par "le grand espace blanc" car il abrite un immense marais salin qui recouvre un quart de sa surface. Ce marais asséché et devenu un désert de sel et d'argile, nommé "Etosha Pan" en anglais. Il fait partie du bassin du Kalahari. A l'origine, ce marais était un lac alimenté par la rivière Kunene mais cette dernière a changé son trajet, ce qui a desséché le lac. Ce dernier ne se remplit qu'avec les averses, dès qu'il se remplit d'eau, les oiseaux arrivent par milliers, en particulier les flamands roses. En revanche, la nature offre tout ce qu'il faut pour les animaux sauvages qui se plaisent à vivre ici.

 

 

 

2. Les campements à l'intérieur du parc et les portes d'entrée


Il existe cinq camps à l'intérieur du parc : Onkoshi, Namutoni, Halali, Okaukuejo et Dolomite. Chaque camp propose des emplacements de camping mais aussi divers hébergements de différents standing.

 

Le parc est à son apogée juste après la saison des pluies, quand les points d'eau sont remplis mais que les animaux ont soif car ils n'ont pas la possibilité de s'abreuver ailleurs.Pendant la saison des pluies, il y a de l'eau accessible facilement donc les animaux sont un peu partout. Et pendant la période de sécheresse, les animaux vont chercher de l'eau ailleurs... Logique !

 


Voici un bref aperçu des différents camps où vous pourrez dormir, vous restaurer, vous informer :
 

  • Le camp Dolomite est réservé à quelques rares privilégiés qui dorment exclusivement sous tentes de luxe. De plus, le Dolomite est le seul qui donne accès à tout le côté ouest du parc, partie interdite à ceux qui n'y logent pas ! De par sa préservation exceptionnelle, il abrite certaines des plus fortes concentrations d'animaux sauvages du parc.
     

  • Le camp Okaukuejo est dédié au tourisme "éco-luxe", il possède un plan d'eau éclairé qui attire souvent les rhinos et les éléphants.
     

  • Le camp Halali possède également un plan d'eau éclairé, réputé pour attirer les léopards
     

  • Le camp Namutoni a également un plan d'eau éclairé mais qui attire une plus maigre population (c'est donc un des campements les moins prisés et donc le moins cher)
     

  • Le camp d'Onkoshi ne possède pas de plan d'eau éclairé mais il est situé à proximité de l'Etosha Pan qui attire des milliers de flamants roses et d'autres oiseaux aquatiques pendant la saison des pluies. Il est prisé par les amateurs d'oiseaux.
     

On trouve dans chacun des camps un restaurant, une épicerie, une station service et une piscine. Les camps sont de vraies forteresses pour empêcher l'intrusion d'animaux dangereux. Ci-dessous le camp Namutoni.

 

 

Le parc possède 4 portes d'entrées, la porte Galton étant donc réservée aux résidents du camp Dolomite. 

 

 

3. Notre choix : Le Namutoni... en saison des pluies !

 

Nous dormions au Namutoni Camp (le plus économique bien sur). Si sa situation est moins stratégique, elle demande juste de parcourir plus de kilomètres que ceux qui sont mieux lotis. Nous démarrions donc nos safaris avant le lever du soleil.

 

Et puis, nous avons voyagé ici en saison des pluies (de rares et courtes, mais puissantes averses), nous avions donc l'avantage d'être à peu près seuls au Monde pendant tout le voyage mais nous avons du parcourir des kilomètres pour dénicher les fauves, comme le lion que nous avons mis trois jours à trouver ! 

 

Pour ce qui est de l'emplacement de camping en lui même, nous avions une parcelle hyper équipée. Nous étions jusqu'à présent quasiment seuls dans les camping précédents, ce fut un choc de découvrir que nous étions nombreux à visiter la Namibie, on l'avait presque oublié après cette longue traversée du désert !

 

Cependant, une fois dans le parc, le terrain est tellement immense qu'on se sent vite très seuls avec les animaux sauvages...

 

II - Trois jours de safari dans le parc Etosha

 

Nous avons roulé dès la première heure de notre arrivée dans ce territoire immense, pendant trois jours entiers. Départ à 5 heures tous les matins sans faute ! En saison des pluies, il ne servait à rien d'attendre à côté des points d'eau, nous avons donc roulé tandis que je scrutais l'horizon avec mes jumelles. Mes yeux de lynx étaient mis à dure épreuve, je confondais souvent des buissons ou des tas de pierre avec des fauves ! Mais quand un animal se pointe, il n'y a plus aucun doute, il est bien là ! 

 

1. Le Safari dans le cadre d'un self drive

 

Nous étions à Etosha avec notre propre véhicule de location, nous étions donc autonomes. Nous avions opté pour une formule "self drive" avec 4x4 et tente sur le toit pour un mois en Afrique Australe. Nous avions préparé avec l'agence spécialisée un itinéraire qui se fait sur mesure selon votre budget (vous pouvez demander un devis gratuitement pour faire pareil).

 

Nous avions donc pour tout notre séjour en Namibie une carte de route, un tas d'indications et tous les campements réservés à l'avance selon nos demandes budgétaires. C'est la solution idéale pour découvrir la Namibie et le Botswana et partir en safari en toute liberté.

 

 

2. Les règles du safari à Etosha

 

Voici le règlement du parc national d'Etosha : 
 

  • Arriver au camp à midi et le libérer à 10h
     

  • Rester dans son véhicule en permanence en dehors des camps (parfois je suis descendue faire pipi sur le bord de la route mais j'avais toujours peur qu'un guépard surgisse de nulle part!)
     

  • Respecter les panneaux, ne pas jouer les rebelles sous peine d'expulsion
     

  • Ne pas rapporter un souvenir vivant de votre périple, comme une plante ou un bébé lion... :)
     

  • Ne pas jeter de déchet en dehors des poubelles des camps
     

  • Ne surtout pas nourrir les animaux
     

  • Garder une attitude silencieuse, couper le moteur quand on est à l'arrêt en présence d'animaux
     

  • Adopter une conduite écologique, ne pas faire des kilomètres pour rien et se renseigner sur les horaires (comme par exemple ne pas se rendre à un point d'eau et découvrir en arrivant qu'il est fermé...)
     

Là par exemple, je suis complètement en danger et c'est absolument interdit :

 

 

3. Notre safari de trois jours (non stop) à Etosha

 

Nous avons vécu ces trois journées avec des troupeaux de girafes, éléphants, springboks, gemboks, zèbres, buffles, autruches, antilopes, impalas, oryx, steenbox, dik-dik, mangoustes, renards, chacals et koudous. 

 

Et puis, nous avons réussi à trouver le Lion, tel le roi de la jungle avec ses femmes il est apparu devant nous au petit matin alors que nous désespérions de le rencontrer enfin.

 

Nous avons même assisté à une scène de chasse à quelques mètres de notre véhicule (lionnes contre les antilopes et hyènes contre les autruches).

 

En bref, pour des débutants en saison des pluies et sur le campement le plus éloigné, on s'est plutôt pas mal débrouillés ! Et en résumé c'était magique, je rêve d'y retourner un jour pour revoir ça :

 

 

4. Les sud africains au camping

 

Après ces longues journées, de 5 h du matin à 17 h en safari, nous passions des soirées très agréables au campement où nous avons rencontré de nombreux sud-africains, ultra équipés pour le camping ! 

 

Ils ont tous des 4x4 de compétitions qui se déplient dans tous les sens pour recréer une véritable maison autour de leur véhicule.

 

Ils ont même réussi à enflammer mon bois mouillé avec leur espèce de lance flamme spécial barbecue sous la pluie !

 

La suite de ce roadtrip en Namibie

 

Nous avons opté pour une formule "selfdrive" pour effectuer ce voyage, ça consiste à louer un 4x4 avec tente sur le toit et de partir avec un itinéraire détaillé déjà préparé et tous les campements (et lodges exceptionnellement) déjà réservés. Pour effectuer le même voyage, demandez un devis ici (gratuit et rapide!).

 

Le voyage continue pour encore plus de 10 jours en Namibie... ! Prochaine étape : La rencontre du peuple Himba à Kamanjab

 

Retrouvez l'itinéraire complet de notre road-trip de 45 jours en Afrique Australe.

 

 

 

Please reload

Suivez-moi :

  • Facebook - Globe Trotting
  • Instagram - Globe Trotting
  • Twitter - Globe Trotting
  • Pinterest - Globe Trotting

EXPLOREZ LE BLOG :

PREPARATIFS DE VOYAGE

Préparatifs de voyage

Mes voyages.jpg

Récits de mes voyages

ACCESSOIRES.jpg

ACCESSOIRES VOYAGE

paysages du monde.jpg

Paysages du Monde

cadeaux voyageurs.jpg

CADEAUX VOYAGEURS

TROUVEZ DES BONS PLANS :

BILLETS D'AVION

Achetez vos vols au meilleur prix

Billets avion

Hôtels & appartements

Dénichez les meilleurs logements

Hotels voyage

VOYAGE SUR MESURE

Réalisez le voyage de vos rêves (devis rapide et gratuit)

Agence de voyage.png

CATÉGORIES 

du blog :

Les articles similaires qui vont vous intéresser 

Please reload