top of page

La cité Monastique de Lalibela en Ethiopie

Dernière mise à jour : 8 mars 2022

La cité Monastique de Lalibela en Ethiopie est un haut lieu de pèlerinage. A 2 630 mètres d'altitude dans la région Amhara, la plus célèbre des églises de la cité est Bete Giyorgis (Église Saint-Georges) puisqu'il s'agit de la plus finement exécutée et la mieux conservée.​

Bete Giyorgis Lalibela

De plus, cette église est la plus esthétique car elle n'est pas (encore) protégée par un "toit". En effet, la majorité des églises monolithiques de Lalibela sont recouvertes pour des raisons de conservation, ce qui donne une visibilité réduite sur l'architecture d'ensemble.

 

Bete Giyorgis dans la cité Monastique de Lalibela

Ville sainte des chrétiens orthodoxes d'Éthiopie connue dans le Monde entier, la cité Monastique de Lalibela en Ethiopie abrite onze églises monolithiques remarquables, taillées dans la roche à partir d'un un seul bloc de pierre.

Bete Gyorgis Lalibela Ethiopie

La construction de la cité monastique de Lalibela est attribuée au roi Lalibela qui a entreprit de construire la "Nouvelle Jérusalem" au 12ème siècle, suite aux conquêtes musulmanes qui mirent un terme aux pèlerinages chrétiens.

En effet, l'Éthiopie a été christianisée au 1er siècle sous le régime du roi Aksoum. Le roi Ezana, au 4ème siècle, se convertit et le christianisme devient religion d’état. Au 7ème siècle, c’est la naissance de l’Islam. Au 12ème siècle, Roha devient la Jérusalem Noire Lalibela, du nom de son souverain.


C'est à cette période que le roi Lalibela a commandité la construction de nombreuses églises monumentales, monastères et couvents pour affirmer l'appartenance chrétienne des environs.

Bete Giyorgis Lalibela

L'édifice religieux Bete Gyorgis est niché au cœur des montagnes sur les hauts plateaux éthiopiens.


En forme de croix grecque, l'église mesure 11 mètres de haut.