top of page

Le risque de Paludisme en voyage

Dernière mise à jour : 30 janv.

Voyager dans des régions exotiques offre des expériences uniques, mais cela peut également comporter des risques pour la santé. Parmi les maladies graves à éviter lors de vos voyages, le paludisme, également connu sous le nom de malaria, est une préoccupation majeure. Comprendre le paludisme, ses risques et les mesures préventives, est essentiel pour assurer un voyage sous les tropiques en toute sécurité.


Le risque de Paludisme en voyage

Les zones à risque élevé incluent principalement les régions tropicales et subtropicales, notamment en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il est crucial de connaître le niveau de risque dans les régions que vous envisagez de visiter pour vous y préparer au mieux. La prévention du paludisme repose sur l'utilisation de médicaments antipaludiques avant, pendant et après le voyage, ainsi que sur des mesures visant à éviter les piqûres de moustiques, telles que l'utilisation de répulsifs cutanés et de moustiquaires. Lisez cet article et vous saurez tout !




 

Qu'est-ce que le paludisme ?


Le paludisme, également connu sous le nom de malaria, est une maladie transmise par le moustique, qui affecte principalement les régions tropicales et subtropicales du monde.

Cette maladie est causée par des parasites du genre Plasmodium, qui sont transmis à l'homme par les piqûres de moustiques infectés. Le paludisme peut prendre différentes formes et gravités, selon l'espèce de Plasmodium impliquée. Le Plasmodium falciparum, en particulier, est l'espèce la plus dangereuse et peut entraîner des complications graves, voire la mort, si elle n'est pas traitée rapidement et efficacement.


Comment "attrape-t-on" le paludisme ?


Une fois qu'un moustique porteur du parasite pique un individu, les parasites du paludisme pénètrent dans son sang et se dirigent vers le foie, où ils se multiplient. Ensuite, les parasites infectent les globules rouges, où ils poursuivent leur cycle de multiplication.


Comment attrape-t-on le paludisme ?

Quels sont les symptômes du paludisme ?


Les symptômes du paludisme présentent souvent des similitudes avec ceux de la grippe et incluent les éléments suivants :


  • Fièvre

  • Diarrhée

  • Céphalées (Maux de tête)

  • Frissons et sueurs

  • Nausées et vomissements

  • Douleurs musculaires et abdominales


Ces symptômes se manifestent généralement dans un délai allant de la première à la quatrième semaine après l'infection, bien qu'ils puissent prendre jusqu'à un an pour apparaître, selon le type de parasite du paludisme et les conditions préexistantes.


En l'absence de traitement, le paludisme peut évoluer vers une maladie grave, pouvant entraîner des complications telles que :


  • Le coma

  • Des convulsions

  • Une insuffisance respiratoire

  • Une insuffisance rénale, également appelée fièvre bilieuse hémoglobinurique


Le paludisme peut devenir mortel s'il n'est pas traité de manière prompte et efficace.


Les chiffres 2023 sur le paludisme


Le rapport 2023 de l'OMS sur le paludisme (Organisme Mondial de la Santé) a recensé les chiffres suivants :


  • environ 249 millions de cas de paludisme ont été recensés

  • le paludisme a engendré 608 000 décès dans 85 pays

  • l'Afrique est le continent le plus touché, avec 94 % des cas et 95 % des décès

  • les jeunes enfants (- de 5 ans) représentent 80 % des décès dus au paludisme en Afrique


 

Risques de paludisme en voyage


Les populations vivant dans les zones où le paludisme est endémique sont les plus exposées, mais les voyageurs se rendant dans ces régions sont également à risque.

Carte du monde des zones à risques


Les risques de contracter le paludisme varient selon les régions du monde. Ci-dessous la carte qui vous permet de repérer les zones les plus à risques, principalement concentrées sur le continent africain.


Carte Risques de paludisme

Quels sont les pays où le paludisme est le plus présent ?


Voici la liste des pays où le paludisme est considéré comme présentant un risque élevé, selon les régions et les altitudes.


Si vous préparez un voyage vers l'une de ces destinations, consultez un médecin qui vous indiquera le traitement adapté selon la zone visitée, les conditions et la durée de votre séjour ! En effet, si certains pays sont à risques, certaines zones touristiques ne présentent aucune menace pour les voyageurs.


Néanmoins, pour tous les pays ci-dessous, vous devrez au minimum vous protéger des piqures de moustiques avec des produits anti-moustiques spécifiques pour les zones tropicales, et en portant des vêtements longs à la tombée de la nuit :


  • Afghanistan

  • Afrique du Sud

  • Angola

  • Arabie Saoudite

  • Bangladesh

  • Bénin

  • Bhoutan

  • Bolivie

  • Botswana

  • Brésil

  • Burkina Faso

  • Burundi

  • Cambodge

  • Cameroun

  • Chine (région du Yunnan et autour)

  • Colombie

  • Comores

  • Congo

  • Costa Rica

  • Côte d'Ivoire

  • Djibouti

  • Équateur

  • Érythrée

  • Éthiopie

  • Gabon

  • Gambie

  • Ghana

  • Guatemala

  • Guinée

  • Guinée-Bissau

  • Guinée Équatoriale

  • Guyana

  • Guyane Française

  • Haïti

  • Honduras

  • Inde

  • Indonésie

  • Iran

  • Kenya

  • Laos

  • Liberia

  • Madagascar

  • Malaisie

  • Malawi

  • Mali

  • Mauritanie

  • Mayotte

  • Mozambique

  • Myanmar (Birmanie)

  • Namibie

  • Népal

  • Nicaragua

  • Niger

  • Nigéria

  • Ouganda

  • Pakistan

  • Papouasie-Nouvelle-Guinée

  • Pérou (région de Loreto)

  • Philippines

  • République démocratique du Congo

  • Rwanda

  • Sao Tomé et Principe

  • Sénégal

  • Sierra Leone

  • Somalie

  • Soudan

  • Soudan du Sud

  • Suriname

  • Swaziland

  • Tadjikistan (frontière afghane)

  • Tanzanie

  • Tchad

  • Timor-Leste

  • Togo

  • Vanuatu

  • Venezuela (régions d'Amazonas et de Bolivar)

  • Vietnam

  • Yémen

  • Zambie

  • Zimbabwe


Les recommandations pour la prévention des piqûres de moustiques dans ces pays varient en fonction de votre voyage. Seul un médecin sera capable de vous orienter vers les meilleur traitement à suivre.


À quelle altitude sévit le paludisme ?


En règle générale, le paludisme est plus fréquent dans les zones de basse altitude où les moustiques vecteurs prospèrent, car ils ont besoin d'eau stagnante pour se reproduire. À des altitudes plus élevées, où les températures sont plus fraîches et où l'eau est moins abondante, le risque de transmission du paludisme diminue drastiquement.


Cependant, il est important de noter que le paludisme peut encore être présent dans certaines régions montagneuses où les conditions climatiques sont propices à la survie des moustiques et où la maladie peut être introduite par des personnes infectées venant de régions plus basses.


Par conséquent, même dans les zones de haute altitude, il est crucial de vous renseigner sur les mesures de précaution appropriées pour réduire le risque de transmission.


 

Comment se protéger du paludisme ?


La prévention du paludisme repose sur plusieurs mesures essentielles :


Protection contre les piqûres de moustiques


La première précaution à prendre de façon rigoureuse est de vous protéger des piqures de moustiques :


  • Équipez-vous de répulsifs cutanés spécialement adaptés aux zones tropicales (comme celui-ci).

  • Portez des vêtements longs de préférence, même s'il fait très chaud, il existe des vêtements de voyage adaptés aux climats tropicaux.

  • Soyez particulièrement vigileant(e) à la tombée de la nuit car les moustiques sont souvent plus actifs au lever du soleil et au coucher du soleil.


Pour voyager sereinement, même pour un court séjour, je vous recommande l'assurance Cap Explorer.

Consultation médicale obligatoire avant le départ


Le choix du médicament antipaludique dépend de divers facteurs tels que la destination, la durée du séjour et les antécédents médicaux du voyageur. Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des recommandations personnalisées !



Traitement prophylactique


Les médicaments antipaludiques sont à prendre avant, pendant et après le voyage pour prévenir l'infection.

Le traitement prophylactique, également connu sous le nom de prophylaxie antipaludique, est souvent recommandé pour les voyageurs se rendant dans des zones où le paludisme est endémique.


Atovaquone Proguanil

En France, on vous prescrira de l’atovaquone/proguanil ou de la chloroquine (pour l'Amérique Centrale).

Le médicament le plus connu pour vous protéger du paludisme se nomme "Malarone", mais vous aurez probablement sa version générique, nommée "Atovaquone/Proguanil 250 mg/100 mg".


Il est essentiel de suivre scrupuleusement les instructions du médecin ou du professionnel de la santé pour garantir l'efficacité et la sécurité du traitement. C'est un médicament qui doit impérativement se prendre à heure fixe, pendant un repas.


➜ L’atovaquone/proguanil se vend par boite de 12, vendues environ 17€ en pharmacie classique.


Pour un tarif inférieur (10€ la boite), rendez-vous dans les pharmacies discount comme CityPharma à Paris St-Germain qui propose le meilleur tarif possible en France.


Peut-on se faire vacciner contre le paludisme ?


Depuis 2022, les vaccins antipaludiques tels que RTS,S (Mosquirix) et R21/Matrix-M sont utilisés dans certains pays d'Afrique subsaharienne.


Toutefois, ces vaccins ne sont pas disponibles pour les voyageurs.

Actuellement, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l'utilisation des vaccins antipaludiques principalement chez les enfants vivant dans des régions où le paludisme est endémique, en mettant l'accent sur ceux âgés de 5 mois et plus. Ces vaccins ciblent spécifiquement le parasite du paludisme le plus dangereux, principalement répandu en Afrique.


Malgré leur sécurité et leur efficacité démontrées, le déploiement de ces vaccins reste limité à ce jour.


 

À découvrir



Comments


bottom of page