Kingston en Jamaïque : Que visiter ?

Kingston, capitale de la Jamaïque, est souvent évitée par les touristes, à tord ! Cette ville mythique est le berceau du reggae mais c'est aussi une capitale tentaculaire complexe où se heurtent le passé colonial et les influences africaines, caribéennes, anglaises et américaines. Tel un temple à ciel ouvert, les murs de la capitale semblent vivants, affichant des portraits de Bob Marley et autres personnalités originaires de l'île, des messages de paix et des hommages à l'histoire de la ville. Ces peintures omniprésentes plongent les voyageurs dans un vivier culturel d'une haute densité.

 

 

J'ai passé une journée à arpenter Kingston avec ma guide de "Latitude Jamaica", agence spécialiste de la Jamaïque. Elle m'a conduite sur les traces du reggae et les lieux incontournables de la ville. C'était mon premier jour en Jamaïque et ça commençait fort ! Si vous n'avez qu'une journée à consacrer dans cette ville, vous faire accompagner par cette agence locale vous garantit de faire le tour de tous les endroits à ne pas manquer et de découvrir avec facilité des lieux non touristiques qui vous en apprendront long sur l'histoire du Pays. Se déplacer dans Kingston n'est pas évident, être accompagné vous rendra un grand service !

 

Je vous indique ci-après les lieux incontournables de Kingston, ses quartiers, ses monuments et tout ce que je vous recommande pour une découverte complète et passionnante de la ville.

I - Se situer à Kingston en Jamaïque

 

La ville de Kingston est située sur la côte sud-est de la Jamaïque, elle est entourée par les Blue Mountains, les Red Hills, Long Mountain et le port de Kingston, la ville se niche dans la plaine de Liguanea.

 

 

Kingston est une cité contrastée qui se divise entre Uptown (la partie nord) et Downtown (la partie sud).. Quand au centre ville de Kingston, il se divise entre le centre historique et New Kingston. Voici le plan de Kingston qui vous indique les lieux que je vous recommande et que je vous détaille plus bas.

 

 

Après avoir été fondée par les colons anglais, Kingston est, depuis 1962, la capitale de la Jamaïque indépendante. Comme de nombreuses villes nées de la colonisation, elle est composée d'un centre économique et politique qui contraste franchement avec les quartiers défavorisés. Au fil du temps, les habitants des campagnes sont venus chercher une activité sur la capitale et de nombreux bidonvilles ont émergés en banlieue, ils ont grossi et se sont appauvris. Un des quartiers les plus défavorisés du nord de la ville a pourtant une renommée mondiale, c'est Trench Town, ce vivier d'artistes qui a démocratisé le style musical du reggae. 

II - Que faut-il visiter à Kingston en Jamaïque ?

 

En une journée bien remplie, vous aurez le temps de faire le tour des principaux lieux emblématiques de la ville détaillés ci-après. Si vous êtes amateurs de reggae et de musique jamaïcaine en général, vous serez comblés par la découverte des sites historiques liés à leur émergence. La ville entière fait constamment référence à son patrimoine musical et les murs sont recouverts de street art colorés en hommage aux nombreux artistes qui ont grandi ici. Kingston m'a charmée pour ce patrimoine culturel, les messages de paix à tous les coins de rue et la musique omniprésente. Et puis, étant aiguillée par une guide locale, j'ai pu découvrir des petits coins fabuleux que je n'aurais jamais trouvé toute seule. Si vous souhaitez les connaître (vous ne serez pas déçus), contactez Louise.

 

Voici donc les incontournables, leur situation géographique est indiquée sur le plan de Kingston en début d'article :

 

1 - Le Bob Marley Museum

 

Le Musée Bob Marley n'est autre que la dernière résidence de l'artiste, transformée en musée et en fondation en son honneur. L'ancienne demeure de Robert Nesta Marley, alias Bob Marley, offre une visite fascinante que vous ne devez manquer sous aucun prétexte. Même les personnes insensibles à sa musique (il parait que ça existe) seront captivées par son histoire.

 

 

Cette maison qui a été construite au 19ème siècle a été offerte à Bob en 1975 par son producteur Chris Blackwell. C'était alors le domicile de l'artiste mais surtout un lieu de travail et de vie pour son entourage composé principalement de musiciens rastas. La maison abritait d'ailleurs son tout premier studio (le célèbre "Studio One"). C'est l'année où Bob Marley a pu s'installer ici qu'est sorti son premier grand hit international "No Woman, No Cry".

 

 

Chaque pièce ouvre sur un pan de la vie de Bob Marley, de sa création et de son histoire, riche en moments forts et en rebondissements. Le bâtiment, imposant, est une grande demeure de style colonial, entourée d'un jardin tropical.

 

 

A l'intérieur de la maison (photos interdites), on découvre les salles de vie recouvertes de photographies, reliques, coupures de presse et objets originels qui vous plongeront dans l'univers si particulier de ce personnage mythique. Les extérieurs possèdent des murs entiers recouverts de superbes fresques à effigie de Bob et de sa famille (11 enfants!).

 

 

Le guide, passionné, fait revivre la maison en vous contant comment le quotidien se déroulait sous ce toit, vous offrant un véritable voyage dans ce passé musical et dans les messages délivrés par l'artiste.

 

 

La visite se termine par la "shot room", la salle de répétition où Bob et Rita Marley ont été blessés par balle à leur domicile. Cette salle porte encore les trous causés par les balles et est recouverte des coupures de presse "Marley Shot" qui expliquent la cause de cette fusillade. 

 

 

Marley a été propriétaire de cette maison jusqu'à sa mort en 1981. Elle est maintenant propriété de la "Fondation Bob Marley", organisation indépendante à but non lucratif qui met en en œuvre des actions sociales (éducation, culture, environnement, développement durable) et tend à véhiculer les valeurs fondamentales de Robert Nesta Marley.

 

 

Infos pratiques sur le Musée Bob Marley

 

Adresse :  56, Hope Road

Horaires : De 9h30 à 16h du lundi au samedi.

Entrée : 20 US$ par adulte (avec guide obligatoire et photos/vidéos interdites à l'intérieur)

2 - Les studios Tuff Gong


Visiter les studios Tuff Gong, c'est entrer dans un univers de création monumental et dans les pièces qui ont vu naître ses plus beaux titres, entendu vibrer les basses et résonner les percussions de tellement d'artistes incontournables.  

 

 

Tuff Gong est l'un des plus grands studios des Caraïbes, celui qui est à l'origine du rayonnement de la culture musicale reggae. Au delà de Bob Marley, le studio Tuff Gong a accueilli (entre autres) les célèbres Sly et Robbie, Jimmy Cliff, Chaka Demus & Pliers, Capleton et beaucoup d’autres jamaïcains. Mais il a également été le lieu de création de Snoop Dogg , Lauryn Hill , Tiken Jah Fakoly ou encore Sinead O'Connor !

 

 

Tuff Gong comprend un studio d'enregistrement, une salle de mastering, une salle de frappe, une usine de pressage, une usine de cassettes ainsi que les bureaux de Rita Marley Music et Ghetto Youths International. Entrer dans toutes ces salles historiques, toucher les tables de mixage légendaires, palper l'acoustique des lieux m'a donné des frissons... c'est beau, c'est grand, c'est tout simplement émouvant et impressionnant. Je revoyais, en déambulant dans les studios, toutes ces images d'archives que j'ai pu visionner avec passion pendant toute ma jeunesse. Et puis, le processus de fabrication des vinyles est scotchant. En bref ça ne laissera aucun mélomane indifférent.

 

 

"Tuff Gong" qui se traduit par "dur comme le gong" vient du surnom qui était donné à Bob Marley. Ce surnom faisait référence à Leonard "The Gong" Howell, l'un des quatre premiers prêcheurs du mouvement rastafari en Jamaïque.

 

 

A l'origine, "Tuff Gong" est le nom du label musical créé en 1970 par le mythique groupe de reggae "The Wailers" qui était composé de Bob Marley, Peter Tosh et Bunny Wailer. En 1980,  le groupe s'était déjà plusieurs fois séparé et la carrière internationale de Bob Marley était à son apogée. Ce dernier a alors fait construire son studio "Tuff Gong", où le premier album enregistré fut "Survival". 

 

 

Les espaces extérieurs du studio sont également agréables à découvrir, pour les peintures aux couleurs vives, le camion de tournée originel de Bob Marley mais aussi le jardin qui fait pousser des herbes et plantes médicinales (et même pas de ganja !).

 

 

Il y a des panneaux "no smoking" un peu partout mais je ne vous cache pas que l'odeur de weed est encore bien imprégnée dans toutes les salles puisque le studio est toujours en activité, et pas qu'un peu ! Les stars de la scène dancehall continuent à utiliser ce studio qui possède une atmosphère si particulière et qui est doté de matériel vintage et ultra moderne à la fois.

 

 

Attention :  vous ne pourrez pas faire de visite pendant les séances d'enregistrement qui ont un calendrier aléatoire. Je vous recommande donc de faire comme moi : planifiez un "reggae tour" pour cette visite en la couplant avec le Musée Bob Marley et Trench Town.

 

 

Infos pratiques sur Tuff Gong

 

Adresse :  220, Marcus Garvey Drive

Horaires : De 9h30 à 16h du lundi au samedi.

Entrée : 20 US$ par adulte 

3 - Le quartier de Trench Town

 

Trench Town a été surnommé "Hollywood de la Jamaïque" car c'est dans ce quartier du nord de Kingston, particulièrement pauvre, qu'ont émergées les stars internationales de la musique reggae, ska et rocksteady (on peut citer Bob Marley, Peter Tosh, Bunny Wailer, The Abbysinians, Toots & the Maytals et tant d'autres...). Mais ce n'est pas tout, ce quartier résidentiel a vu naître des personnalités sportives, religieuses et politiques de la Jamaïque. De ce fait, c'est aujourd'hui un des ghettos les plus connus au Monde. 

 

 

Les musiques qui ont émergées de ce quartier ("Trench Town" et "Trench Town Rock" de Bob Marley par exemple), relatent les conditions de vie difficiles dans les taudis des bidonvilles. Dans les chansons, Trench Town est également appelé "Kingston 12", numéro correspondant à la zone postale.

 

 

Tout le monde a déjà entendu ce nom dans  la célèbre "No woman no cry" de Bob Marley ("Said I remember when we used to sit, in the Government Yard in Trenchtown"). Les "Government yard" (cours du gouvernement) sont des lieux d'hébergements qui furent conçus dans les années 1950 pour loger en masse les familles défavorisées. Ce quartier s'est construit sur un schéma de cours intérieures communes dotées de sanitaires et de cuisines à partager entre voisins. Nombreux sont les jamaïcains qui ont quitté les campagnes pour rejoindre ce quartier, en espérant y trouver du travail et une vie meilleure...

 


Si Trenchtown fait danser le monde entier depuis des décennies, ça reste une zone caractérisée par une pauvreté chronique, un surpeuplement, un très fort taux de chômage, le recours aux économies illégales, les gangs et la violence politique. Quand on traverse les rues, on constate des bâtiments qui tombent en ruine, des logements insalubres qui tiennent à peine debout, des routes trouées, des égouts à ciel ouvert...

 

 

Et pour autant, Trench Town déborde d'immenses et superbes fresques colorées, de façades recouvertes de messages d'espoirs, de drapeaux rastas et les maisons les plus délabrées sont peintes dans des couleurs vives et bariolées avec des motifs joyeux. Un quartier qui souffre au fond mais qui garde la tête haute avec cet esthétisme à couper le souffle. Ce contraste en fait un lieu unique qui se bat contre son destin tragique, avec une incroyable force de vie très visible.

 

 

Grâce à la notoriété de Trench Town, les activités artistiques occupent une place majeure dans la vie des habitants,.la violence au fil du temps a drastiquement baissée et de nombreuses associations très actives luttent quotidiennement pour le bien être de ses 60 000 habitants.

 

 

Le lieu qui est ouvert aux visiteurs et qui propose une promenade pédestre dans Trench Town est le "Culture Yard" qui se situe sur la 1st street. Cette association organise pour les touristes une découverte des rues avec un guide local. Je ne sais pas ce que les habitants pensent de ces passants qui viennent regarder avec curiosité leurs habitats de misère... Je n'ai pas fait cette visite, j'ai uniquement admiré les peintures de rue.

 

 

La devise du Culture Yard : "Ce n'est pas Bob Marley qui a fait Trench Town, c'est Trench Town qui a fait Bob Marley".

 

4 - Fleet Street dans Parade Gardens

 

Parade Gardens correspond aux quartiers de South Side et Telaviv, deux zones particulièrement défavorisées de Kingston. A l'instar de Trenchtown et de son street art foisonnant, l'association rasta Life Yard a initié le projet "Paint Jamaica". Il consiste à redorer les lieux, initialement sinistres, grâce à l'expression artistique murale. 

 

 

Les peintures aux couleurs éclatantes recouvrent en particulier un espace abandonné situé au 41, FLeet Street. Les œuvres sont monumentales et n'ont rien à envier à celles de New York ou de San Francisco.

 

 

Life Yard est un éco-village multiculturel et intergénérationnel, créé par un groupe de jeunes rastafariens. Cette communauté rasta que j'ai pu rencontrer veille à ce que les jeunes bénéficient d'opportunités positives de découvrir leur culture. Ainsi, le but profond de Life Yard est d'autonomiser les enfants à travers l'art, l'agriculture et le ludo-éducatif. 

 

 

Dès que l'on pénètre dans leurs quartiers, on comprend immédiatement que leur projet rayonne et qu'il est des plus respectables.

 

5 - Déjeuner dans une communauté rasta à Kingston

 

J'ai eu l'occasion de découvrir un lieu communautaire qui avait tout pour me plaire.  Absolument tout ! Un jardin tropical décoré à merveille, un accueil des plus chaleureux, du reggae comme j'aime, un repas ital et un jus de betterave qui ont ravi mes papilles. C'était mon premier déjeuner en Jamaïque... Et qu'est-ce que c'était bien ! 

 

 

Je n'aurais jamais trouvé ce lieu toute seule car la façade ne payait pas de mine et je ne soupçonnais pas ce qui se cachait derrière... Mais grâce à Louise ma super guide, j'ai passé un moment absolument délicieux.

 

6 - L'Emancipation Park de New Kingston

 

Le parc de l'émancipation célèbre l'adoption du British Emancipation Act qui a mis fin à l'esclavage le 6 août 1834. Il célèbre aussi le jour de l'indépendance du Pays qui a eu lieu le même jour, 28 ans plus tard, le 6 août 1962. Le parc se situe à New Kingston. La grande sculpture qui accueille les visiteurs à l'entrée est baptisée "Redemption Song" en hommage à la chanson homonyme de Bob Marley. De 3 mètres de haut, cette oeuvre représente un homme et une femme regardant le ciel, symbole de leur ascension triomphante sur les abominations de l'esclavage.

 

 

Le parc est orné de nombreuses plantes et fleurs tropicales et offre de la fraîcheur aux visiteurs à la recherche d'un instant paisible au cœur de la ville. Une scène est installée pour les concerts qui ont parfois lieu ici.

 

6- La Devon House

 

Si vous souhaitez avoir un aperçu des quartiers luxueux de UpTown Kingston, rendez-vous à St Andrew dans les jardins de la Devon House. Ici vous pourrez flâner, boire un cappuccino, manger une glace ou autre gourmandise. Cette maison est l'un des monuments historiques majeurs de Kingston car elle a été bâtie en 1881 par George Stiebel, premier millionnaire noir de la Jamaïque. Cet homme était respecté car il se battait pour améliorer les conditions de vie des jamaïcains.

 

 

Le bâtiment qui appartient aujourd'hui à la ville est composé de grands jardins paisibles et de nombreux salons de thé et restaurants en terrasse. Je me suis régalée chez le glacier "I Scream" qui attire les locaux à la recherche d'un instant de détente sucré. Dans la jardin, il y a 25 commerces dont des restaurants aux cuisines internationales et caribéennes, des pâtisseries, une bijouterie, de l'artisanat, un bar reggae et tout ce dont vous pourriez rêver pour vous détendre ou faire du shopping avec chic !

 

 

Le manoir se visite pour découvrir à quoi ressemblait la vie de la famille Stiebel à Devon House. Les visites ont lieu en semaine de 9h30 à 17h et le dimanche après midi.

7- La National Gallery of Jamaica

 

La National Gallery of Jamaica est le musée d'art public de la Jamaïque, situé dans le Kingston Mall, près du port de Kingston. La galerie expose dans sa collection permanente les plus importantes œuvres des artistes jamaïcains.

 

 

Si vous restez assez longtemps à Kingston, courrez-y. Le musée n'est pas loin de l'aéroport (20 minutes de route), n’hésitez pas à vous y rendre sur la route du retour afin de vous imprégner de la culture jamaïcaine avant de prendre l'avion !

 

 

Lundi au vendredi de 10h à 16h et samedi de 10h à 15h

Entrée : Environ 3€ par adulte, gratuit pour les enfants et les étudiants

8- Le Kingston Craft Market

 

Le Kingston Craft Market, comme son nom l'indique est le marché de l'artisanat de la ville. C'est tout simplement l'endroit où vous pourrez trouver tout ce qui se vend sur les petits marchés partout dans le Pays. Sur les étals et dans les rayons, des objets d'art et des souvenirs faits à la main par des artisans jamaïcains mais aussi des vêtements, des sacs, des bracelets et des aimants made in china. Ce grand marché se trouve juste à côté de la National Gallery of Jamaica, à 5 minutes de marche.

 

 

Essayez d'acheter autant que vous le pouvez aux petits commerçants qui reçoivent moins de visiteurs qu'ici mais si vous souhaitez faire du shopping en quantité et à bas prix, vous ferez définitivement de bonnes affaires dans cet immense centre commercial dédié aux souvenirs. Attention, les objets souvenirs "Jamaica" ne sont pas toujours "made in Jamaica" ! 

 

 

Le marché se trouve au 174, Harbour Street et ouvre du lundi au samedi de 7h à 18h.

III - Informations pratiques sur Kingston 

 

1. Les vols pour Kingston

 

L'aéroport international Norman Manley se trouve à 27 km au sud-est du centre-ville. 

 

Pour me rendre en Jamaïque j'ai pour ma part opté pour un vol avec une escale à Miami mais vous pouvez parfaitement transiter par une ville d'Europe.​ J'ai payé mon vol 600€ A/R. Attention, passer par Miami implique la demande d'un ESTA pour transiter par le sol américain.

 

Pour trouver le vol le moins cher je vous recommande ce comparateur de prix

 

Dès que vous atterrirez à l'aéroport de Kingston, vous serez accueillis par des fresques murales qui ornent tout l'aéroport mais aussi par de la musique reggae dans les couloirs et du personnel souriant !

 

 

2. Rejoindre Ocho Rios ou Port Antonio depuis Kingston 

 

La compagnie Knutsford Express dispose de bus sécurisés qui desservent toutes les grandes villes. Je l'ai empruntée pour mon retour d'Ocho Rios à Kingston (le billet avait été réservé par l'agence Latitude Jamaica, je n'ai rien eu à penser).

 

Pour vous déplacer si vous n'avez pas de guide véhiculé, prenez des taxis officiels.

 

3. Où dormir à Kingston ?

 

Je vous recommande de chercher un hôtel dans le New Kingston qui est de loin le quartier le mieux doté en termes d'hébergements touristiques.

 

Se loger coûte relativement cher en Jamaïque et particulièrement à Kingston. Je logeais tout près de l'Emancipation Park, dans une chambre confortable mais plutôt simple et la nuitée était à 100€. A ce prix là j'avais un bon lit, une salle de bain privative, un bureau, un frigo et un bon petit déjeuner. 

 

4. Est-ce dangereux de visiter Kingston ?

 

Le ministère des affaires étrangères déconseille fortement aux voyageurs de se promener seul (et à fortiori de nuit!) dans Kingston Downtown. Mais dans son ensemble, la ville est agréable et sécurisée, vous ne craignez rien de plus que dans n'importe quelle capitale du Monde ! Cependant, vous devrez ne pas vous aventurer seul dans les ghettos et quartiers défavorisés (comme Trench Town) sans être accompagné d'un local, surtout si vous ne parlez pas le patois. Pour en savoir plus, lisez mon article "Est-ce dangereux de voyager en Jamaïque ?".

IV - Après Kingston, le voyage continue !

 

C'est parti pour la visite de Port Antonio en Jamaïque et la découverte des Blue Mountains !

 

Découvrez maintenant le récit complet de mon voyage en Jamaïque sur le blog.

 

Please reload

Suivez-moi :

  • Facebook - Globe Trotting
  • Instagram - Globe Trotting
  • Twitter - Globe Trotting
  • Pinterest - Globe Trotting

EXPLOREZ LE BLOG :

PREPARATIFS DE VOYAGE

Préparatifs de voyage

Mes voyages.jpg

Récits de mes voyages

ACCESSOIRES.jpg

ACCESSOIRES VOYAGE

paysages du monde.jpg

Paysages du Monde

cadeaux voyageurs.jpg

CADEAUX VOYAGEURS

TROUVEZ DES BONS PLANS :

BILLETS D'AVION

Achetez vos vols au meilleur prix

Billets avion

Hôtels & appartements

Dénichez les meilleurs logements

Hotels voyage

VOYAGE SUR MESURE

Réalisez le voyage de vos rêves (devis rapide et gratuit)

Agence de voyage.png

CATÉGORIES 

du blog :

Les articles similaires qui vont vous intéresser 

Please reload